Centres d’appels : Les régions tirent leur épingle du jeu

Ariane Beky
15 novembre 2004 à 00h00
0

Selon les promoteurs du SECA, les régions françaises et "la nouvelle Europe" devraient bénéficier des délocalisations de centres de contacts en 2005.

Selon les promoteurs du SECA, les régions françaises et "la nouvelle Europe" devraient bénéficier des délocalisations de centres de contacts en 2005.

A l'approche du Salon européen des centres de contacts et de la relation client 2005 (http://seca2005.tarsusgroup.com/) ses promoteurs font le point sur la situation des centres d'appels en France.

L'an dernier le nombre de postes a augmenté dans les centres existants et plus de 200 centres supplémentaires ont été créés. Résultat, les centres de contacts en France emploient 205 000 personnes à l'heure actuelle, soit 0,75% de la population active.

Cette proportion atteint 5% aux Etats-Unis. Ceci dit peut-on comparer ce marché anglophone, large et dynamique au marché français ?

Concernant le sujet très sensible des délocalisations : Près de 20% des centres de contacts en France envisageraient une délocalisation à l'étranger, tandis que 53% feraient le choix de s'implanter en province.

Selon les spécialistes du SECA, la politique active des régions françaises, les aides financières et logistiques à l'implantation des centres, le développement de l'accès Internet haut débit, les locaux moins chers qu'en Ile-de-France, la main d'œuvre disponible et rapidement formée, expliquent cet engouement.

Entre 2003 et 2004, les régions Pays de Loire, Midi-Pyrénées et Lorraine ont vu doubler ou tripler le nombre de centres de contacts installés sur leurs territoires respectifs.

La délocalisation vers les régions peut-elle être une alternative solide à "l'offshore" ? Peut-elle à la fois préserver l'emploi et le dynamisme économique de la France ?

Aujourd'hui, les centres qui s'expatrient et les entreprises qui externalisent leur gestion des contacts clients (tél/web/mél/courrier postal) privilégient les pays francophones africains : Algérie, Maroc, Tunisie, Sénégal... Le coût salarial de la main d'œuvre y est de 30 à 40% moins élevé qu'en France et l'absentéisme réduit. Désormais, ces pays accueillent 6000 emplois délocalisés.

Toutefois, l'investissement de départ ainsi que le coût de la formation des personnels peuvent être élevés. De plus, l'éloignement géographique entre le donneur d'ordres et le centre peut limiter la qualité des prestations de gestion des relations clients proposées.

Les spécialistes du SECA estime qu'en 2005 les pays d'Europe de l'Est pourraient être les premiers à bénéficier des délocalisations de centres d'appels. Le Salon du 12 au 14 avril prochains à Paris - Portes de Versailles sera l'occasion d'en savoir plus.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top