Le marché du WiFi "d’affaires" se mondialise

Par
Le 12 novembre 2004
 0

7 opérateurs dont T-Mobile et NTT, se regroupent afin de séduire une clientèle internationale qui veut surfer sans fil sans multiplier le nombre d’abonnements.

7 opérateurs dont T-Mobile et NTT, se regroupent afin de séduire une clientèle internationale qui veut surfer sans fil sans multiplier le nombre d'abonnements.

Le marché du WiFi "d'affaires" s'organise à travers un nouvel accord entre sept opérateurs actifs en Europe, en Asie et en Amérique du nord :

L'allemand T-Mobile, le britannique BT, l'italien Telecom Italia, le malaisien Maxis, le singapourien StarHub, le japonais NTT et l'australien Telstra.

En souscrivant un seul abonnement, la clientèle d'affaires et les grands voyageurs fortunés de ses opérateurs vont avoir la possibilité de surfer sans fil depuis plus de 11 000 "hotspots" gérés par les signataires de l'accord dans 11 pays :

Allemagne, Australie, Autriche, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Malaisie, Pays-Bas, République Tchèque, Singapour.

D'autres opérateurs devraient prochainement rejoindre le groupe. L'Espagne, la France et la Chine compteraient parmi les pays concernés.

Armé d'un terminal mobile compatible WiFi et de billets d'avion business class, le consultant high tech attise les convoitises des prestataires qu'ils soient des spécialistes (Boingo Wireless, Nomadix) où d'anciens monopoles des télécoms.

Attention à la facture !
Modifié le 20/09/2018 à 15h40
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top