Mozilla lance Firefox 1.0 à l'assaut de Internet Explorer

Par
Le 09 novembre 2004
 0

Née sur les ruines de Netscape, la fondation Mozilla lance Firefox 1.0, un navigateur web en mesure de menacer la domination de l'Internet Explorer de Microsoft

Née sur les ruines de Netscape, la fondation Mozilla lance Firefox 1.0, un navigateur web en mesure de menacer la domination de l'Internet Explorer de Microsoft

La concurrence reprend sur le segment des browsers. Née sur les ruines de Netscape, la fondation Mozilla lance Firefox 1.0, un navigateur web léger et rapide en mesure de menacer la domination de l'Internet Explorer de Microsoft

Disponible sur Mozilla-Europe.org, Firefox 1.0 est lancé en 11 langues européennes dont le français et devrait capitaliser sur une part de marché de 5 à 10% grâce au succès des préversions diffusées depuis déjà quelques semaines.

Pour mémoire, "Mozilla" était la mascotte de Netscape dans les années 90 et ce terme, combinant "Mozaïc" (le projet universitaire à l'origine de Netscape) et "Godzilla" (un monstre de science fiction japonais apprécié du PDG de Netscape Marc Andreessen), a été repris en 1998 pour qualifier le projet chargé de relancer Netscape suite à son rachat par AOL.

Après plusieurs années difficiles marquées par la nécessité de reprendre le code source à zéro, c'est paradoxalement l'accord intervenu en 2003 entre AOL et Microsoft qui va relancer le projet. Avant de se désengager du projet, AOL fait un chèque de deux millions de dollars à ce qui est devenu la "fondation Mozilla" aux Etats-Unis. Organisation à but non lucratif, la fondation Mozilla se fixe comme mission de redonner "le choix aux internautes", de "réintroduire de l'innovation" sur ce segment, notamment grâce à l'opensource, et enfin de respecter scrupuleusement les normes W3C.

Avec un financement global de trois millions de dollars grâce à des sponsors comme AOL, 17, Sun ou encore RedHat mais également au soutien de simples particuliers versant des dons ou achetant ses produits dérivés, la fondation compte aujourd'hui une quinzaine de collaborateurs et parvient à gérer un réseau d'une quarantaine de développeurs, de milliers de volontaires et de dizaines de milliers d'internautes engagés dans la diffusion de ses logiciels dans le cadre du programme "spread Firefox".

Avec un modèle à mi-chemin entre une organisation à but non lucratif comme la Free software fondation et une entreprise cotée comme RedHat, la fondation Mozilla entend se donner les moyens d'accomplir ses objectifs et dévoile également une ambitieuse stratégie marketing. Mozilla propose ainsi son navigateur web à des fournisseurs d'accès et des constructeurs de PC à la recherche d'une alternative à IE pour réduire le coût du support client (moins de spyware). Mais Mozilla fait également la promotion de ses technologies logicielles pour d'autres logiciels comme Netscape 7 ou un hypothétique Gbrowser qui a toutefois été démenti par les deux structures.

Soutenu par une population d'internautes militants ou simplement conscients de ses qualités, Firefox semble en tout cas connaître des débuts prometteurs. Reste à attendre la réaction de Microsoft, qui s'était peut-être endormi sur ses lauriers, pour voir cette fameuse innovation revenir sur ce segment.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top