Alcatel ouvre les portes de l’Institut Technologique du Cambodge

Par
Le 22 octobre 2004
 0

L’équipementier français proposera aux étudiants les plus brillants de l’ITC à Phnom Penh séminaires télécoms et bourses d’études.

L'équipementier français proposera aux étudiants les plus brillants de l'ITC à Phnom Penh séminaires télécoms et bourses d'études.

Il semble qu'Alcatel soit la multinationale française la plus active des télécoms... L'équipementier réseaux, qui chasse sur les mêmes terres que les nord-américains 42 Systems et Nortel Networks, joue également les formateurs.

Dans le cadre de son action "développement durable", la direction d'Alcatel a signé un accord vendredi à Phnom Penh avec l'Institut Technologique du Cambodge (ITC), et ce afin de proposer formations et bourses d'études aux étudiants de l'Institut.

L'étudiant dont la formation est soutenue financièrement par une société peut être amené, une fois diplômé, à travailler pour elle. Il ne faut pas l'oublier.

Alcatel attribuera une bourse à la trentaine de jeunes de l'ITC qui ont obtenu la mention "excellent" lors de la session passée. Grâce à ce soutien, leurs frais de scolarité seront pris en charge pendant l'année universitaire en cours.

Selon l'accord du 22 octobre 2004, Alcatel devrait proposer ce service aux étudiants de l'Institut Technologique du Cambodge durant les trois prochaines années.

Parallèlement au soutien financier, des collaborateurs internationaux du groupe Alcatel proposeront à l'ITC à partir de novembre 2004 des séminaires de formation sur les télécommunications (connaissances pratiques, marché et solutions).

"Le Cambodge peut devenir un pays moteur du développement des technologies de pointe. Pour créer une compétitivité durable dans le pays, la mise en œuvre de programmes de formations technologiques est une exigence", a déclaré en substance POK THAN, président du Conseil d'administration de l'ITC et secrétaire d'Etat cambodgien en charge de l'éducation.

Alcatel est actif au Cambodge depuis plusieurs années, il fournit et maintient une partie des infrastructures télécoms du pays.

Indépendant en 1953, après avoir subi la présence française, bombardé dans les années 1970 par les forces américaines durant le conflit qui endeuillait le Vietnam voisin, terrorisé par le régime instauré par POL POT de 1975 à 1979, le Cambodge tente depuis les premières élections libres en 1993 de retrouver le sourire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top