Bruxelles dit oui au nouveau géant de la mesure d’audience TV

Par
Le 16 septembre 2004
 0

L’exécutif européen autorise la création par VNU et WPP d’une entreprise commune de mesure d’audience TV, future concurrente de GfK et de Taylor Nelson Sofres.

L'exécutif européen autorise la création par VNU et WPP d'une entreprise commune de mesure d'audience TV, future concurrente de GfK et de Taylor Nelson Sofres.

La Commission européenne a signalé le 16 septembre 2004 autoriser le projet de création d'une entreprise commune par les sociétés néerlandaise VNU NV et britannique WPP Group Plc.

Conformément aux directives européennes, VNU et WPP ont notifié mi-août leur projet de fusion de leurs services de mesure d'audience, hors continent nord-américain.

L'entreprise ainsi constituée réunira AC Nielsen, acquise par VNU en 2001, et AGB, société italienne rachetée par WPP au début de l'année 2004. Devenue l'une des principales sociétés européennes du secteur, elle entrera directement en concurrence avec les sociétés allemande GfK AG et britannique Taylor Nelson Sofres Plc.

Quoi qu'il en soit, l'exécutif européen estime que "la concurrence qui devrait subsister sur le marché sera suffisante".

La Commission précise dans un communiqué : "La réduction du nombre des opérateurs de 4 à 3 en Europe n'entravera pas de façon significative une concurrence effective, dans la mesure où tous ces opérateurs sont des soumissionnaires (aux appels d'offres) crédibles, disposant de puissantes plates-formes technologiques et d'une bonne réputation sur le marché."

Si VNU ne fournit à l'heure actuelle ses services AC Nielsen qu'en Suède et en Irlande, AGB est active sur Chypre, mais aussi en : Grèce, Hongrie, Italie, Pologne, Slovénie, au Royaume-Uni et hors espace économique européen.

Pour mémoire, la mesure d'audience télé, soit l'estimation des indices d'écoute locaux ou nationaux, intéresse en priorité les : producteurs, radiodiffuseurs, éditeurs, responsables de plans médias et autres acheteurs d'espaces publicitaires. L'objectif étant de cibler le téléspectateur/consommateur qui rapporte.

Comme l'a récemment déclaré Patrick LE LAY, Président de 77 : "Pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible [...] Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible" (in "Les dirigeants français et le changement : baromètre 2004", ouvrage collectif, Huitième Jour).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top