ART : Internet est "Le" moteur de croissance du marché télécoms

Par
Le 16 septembre 2004
 0

Internet est le plus fort moteur de la croissance du marché des télécoms en France, avec un CA en hausse de 30% sur un an, a signalé l’ART mercredi.

Internet est le plus fort moteur de la croissance du marché des télécoms en France, avec un CA en hausse de 30% sur un an, a signalé l'ART mercredi.

L'Autorité de régulation des télécommunications (www.art-telecom.fr) a rendu publics mercredi les résultats de son observatoire des marchés au 1er trimestre 2004.

Globalement le marché français des télécoms est en hausse de 4,6% par rapport au 4ème trimestre 2003. Désormais, c'est Internet, plus que la téléphonie mobile, qui est le principal moteur de cette croissance.

Les stratégies politiques et industrielles en faveur du développement des connexions haut débit portent leurs fruits ! Sur un an, le CA du secteur Internet (opérateurs/fournisseurs "déclarés") a progressé de 30%.

L'Internet haut débit compte désormais 4,4 millions d'abonnés en France, dont 900 000 clients supplémentaires sur le premier trimestre 2004. Par ailleurs, sur la période, les opérateurs/fournisseurs ont enregistré une hausse de près d'un tiers de leurs revenus, soit une progression de 93% sur un an !

Le nombre d'abonnements bas débit (via RTC) enregistre une baisse annuelle de 13%. Cependant, le nombre d'internautes bas débit, 6,5 millions, reste encore supérieur à celui du haut débit.

La téléphonie fixe, de son côté, ne sombre pas grâce à l'augmentation du nombre des abonnés Internet via xDSL (sans ligne téléphonique fixe pas de DSL).

Cette augmentation est directement influencée par la hausse du nombre de lignes dégroupées, totalement et partiellement, soit désormais 500 000 lignes. Sur ce chiffre, 200 000 ont été dégroupées "partiellement" au cours du premier trimestre 2004.

Indicateur proposé par l'Art pour la première fois, le montant de la facture moyenne par abonnement fixe (facture et volume de trafic mensuels) s'est élevé à 31 euros au premier trimestre 2004, contre 28,5 euros par mois pour les mobiles.

Bien entendu, le secteur reste très dynamique. La France compte plus de 41,9 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, soit une hausse de 8% sur un an.

Le CA du secteur augmente en moyenne de 14% en valeur et de 22% en volume par an. Cette croissance s'appuie principalement sur les communications de mobile à mobile, et sur l'envoi et la réception de SMS (+16,5% en chiffre d'affaires sur un an, +30,6% en volume).

Ces résultats témoignent de la vigueur du marché français des télécommunications.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top