Paynova veut défier paypal sur le terrain du micropaiement

14 septembre 2004 à 00h00
0
Le suédois PayNova AB annonce le lancement en France de sa solution de portefeuille électronique personnel et recrute Abdallah Hiti pour diriger sa filiale

PayPal a un nouveau concurrent. Après EasyPS, c'est au tour du suédois PayNova AB de se lancer sur le segment des "paypal like" en annonçant l'ouverture de sa filiale française.

PayNova revendique le statut de "Portefeuille électronique personnel". Une fois crédité par l'internaute au moyen d'une carte bancaire, ce service permet de payer des e-commerçants, procéder à des paiements interpersonnels avec d'autres internautes pour des montants pouvant se limiter à 0.10 euros, adapté au micropaiement.

"Le marché français du e-commerce - le troisième en terme d'importance en Europe - est réputé difficile. Nous sommes particulièrement satisfaits de constater que le lancement de Paynova France s'annonce prometteur " déclare Pelle Hjortblad, CEO de Paynova AB.

Pour le lancement de sa filiale française, PayNova a recruté Abdallah Hiti, un spécialiste du paiement électronique qui a successivement travaillé pour KLEline ou Odysseo, des projets de porte-feuille électroniques qui n'avaient pas survécu à l'éclatement de la bulle internet. Selon lui, " les accords conclus avec les différents acteurs financiers (banques, organismes de crédit, PSP- Payment Service Providers-...), vont permettre aux e-marchands de bénéficier de coût de transactions extrêmement compétitifs avec un niveau de sécurité élevé et des services associés sur mesure ".

Interrogé par NetEconomie.com sur les moyens de différenciation avec PayPal, la solution équivalente de eBay, Abdallah HITI confirme que les deux services répondent à la même logique de fonctionnement mais que PayNova sra plus adapté au marchée européen en supportant plusieurs langues et plusieurs devises, qu'il couvrira un large spectre de paiements et de connexions dans des secteurs variés ( B2B, B2C et C2C) et enfin que PayNova offrira un programme de points de fidélité et de bons de réduction afin de motiver marchands et internautes qui retiendront sa solution de paiement.

Après l'échec en 2000 de MinutPay pourtant lancé par le puissant groupe bancaire BNP Paribas, ce type de compte bancaires électroniques semble donc revenir au goût du jour. Reste à créer l'écosystème et peut-être à y inclure des partenaires comme les fournisseurs d'accès pour assurer enfin leur succès.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Brave, Minds, Filecoin... Les blockchains et les crypto-monnaies comme alternatives aux GAFA ?
Test Intel Rocket Lake-S :  le Core i5-11600K s'en sort très bien, le i9-11900K un peu moins
Les tweets de Trump en vente sous forme de NFT pour des bonnes causes (qu'il détestait)
Les meilleures applications Twitter pour Android
Test Samsung Galaxy S21 : peu de nouveautés, mais un smartphone très abouti
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
Forfait mobile : quels sont les offres les plus compétitives du moment ?
Bookeen Notéa VS Likebook P10 : duel au sommet pour la lecture grand format
Ant Group réfléchit à comment se séparer de Jack Ma, pour calmer Pékin
PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Haut de page