France Télécom estime à 18,3% le taux de participation à la grève

0
La direction de l'opérateur historique estime à 19 053 le nombre de ses employés ayant fait grève contre la privatisation mardi, les syndicats protestent !

La direction de France Télécom estime à moins de 20 000 le nombre de ses collaborateurs ayant participé le 7 septembre 2004 au mouvement d'opposition à la privation du groupe.

Considérant à 104 204 le nombre de ses employés en France censés travailler mardi (le groupe compte à l'année au niveau national 130 000 salariés, dont 95 000 fonctionnaires), l'opérateur parle d'un taux de participation à la grève de 18,3%.

"Les agences de France Télécom sont restées ouvertes. Les centres d'appels d'Orange et de Wanadoo ont fonctionné normalement", a affirmé le groupe dans un communiqué.

De leurs côtés les principaux syndicats du groupe, CGT et SUD, ont estimé que la direction a volontairement sous-évalué la participation à la grève après avoir tenté de dissuader le personnel.

Le 1er septembre dernier, suite à l'annonce par Nicolas SARKOZY, ministre de l'économie, du basculement dans le privé de France Télécom, l'intersyndicale avait lancé un appel à la grève de 24 heures.

Composée de la CGT, de la CFDT, de la CFTC, de FO et de SUD, l'intersyndicale de France Télécom espérait une large participation des personnels prêts à s'opposer au processus de privatisation et à exiger l'ouverture de négociations.

La CGT parle d'une participation au mouvement de "25% à 30% au niveau de la maison mère". De son côté, SUD estime que 20% des membres du personnel de l'opérateur en France ont fait grève pour dire non à la privatisation.

Anticipant le pire, SUD affirme dans un communiqué : "Le personnel de France Télécom a montré sa disponibilité à résister à la dégradation des conditions de travail et aux mauvais coups qui ne manqueront pas de suivre cette privatisation brutale".
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page