L’Internet public gagne les faveurs des CSP+

31 août 2004 à 00h00
0
Pour la troisième année consécutive, Capgemini et TNS Sofres étudient le rapport qu'entretiennent les Français avec leurs services publics en ligne.

La société de conseil Capgemini (www.fr.capgemini.com) s'est associée au cabinet français d'études marketing et d'opinion TNS Sofres (www.tns-sofres.com) afin d'analyser les rapports qu'entretiennent les usagers avec les services publics en ligne.

Les résultats de cette étude annuelle montrent que la pratique de l'Internet public est plus répandue en France qu'en Allemagne et en Grande-Bretagne. 69% des internautes Français interrogés l'utilisent (ils étaient 65% en 2003), contre 48% des Anglais et 37% des Allemands.

Par ailleurs, le public le plus intéressé, les femmes en particulier,"appartient aux catégories socioprofessionnelles privilégiées de la population française."

Les internautes sont motivés par la simplification des démarches administratives (éviter les déplacements, gagner du temps, diminuer la paperasserie) et par la recherche d'information (47%), viennent ensuite les téléprocédures (paiement d'impôts en ligne, etc.)

Par ailleurs, en matière d'Internet public, le site de l'ANPE obtient les faveurs des internautes (40% des connexions), viennent ensuite la santé, les services sociaux et juridiques, le site de l'administration fiscale, puis celui de l'Education nationale.

Capgemini observe également que 55% des Français interrogés, contre 47% des Britanniques et 35% des Allemands, sont favorables à la création "de comptes administratifs personnalisés sur Internet."

En France, cette proportion devrait augmenter avec la création de l'espace "mon-service-public.fr" dans le cadre du programme gouvernemental ADELE (administration électronique 2004/2007).

Cette e-administration est perçue par la majorité des internautes français interrogées (67%) comme un outil efficace pour améliorer les relations entre services publics et usagers, et limiter les dépenses publiques.

Capgemini et TNS Sofres ont réalisé cette étude entre le 2 et le 13 juillet 2004, auprès d'un échantillon "représentatif" des populations concernées (962 personnes en France, 642 en Grande-Bretagne et 562 en Allemagne !)
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page