La convergence fixe/mobile est-elle pour demain ?

08 juin 2004 à 00h00
0
Regroupés en une alliance internationale, plusieurs opérateurs dont NTT DoCoMo et Cegetel travaillent à la mise en oeuvre de services fixes et mobiles combinés.

Selon le Financial Times, quotidien économique britannique, plusieurs opérateurs, dont l'opérateur mobile japonais NTT DoCoMo , le groupe télécoms BT Group (UK), et l'opérateur privé de téléphonie fixe français Cegetel, travaillent à la convergence fixe/mobile.

Réunis en une organisation internationale "Fixed-to-Mobile Convergence Alliance", les opérateurs concernés ont pour objectif de partager leurs connaissances techniques et commerciales des marchés télécoms, afin d'encourager le développement et la promotion de services "mixtes", facturation comprise.

D'après le Financial Times, la convergence fixe/mobile, du combiné aux services, est désormais "techniquement possible."

Cette information fait suite à l'annonce en mai 2004 du groupe britannique BT concernant le lancement prochain d'un nouveau service baptisé "Bluephone", en collaboration avec Vodafone, géant européen de la téléphonie mobile.

Le groupe BT, numéro un britannique de la téléphonie filaire, compte proposer à ses abonnés un téléphone qui pourra être raccordé à ses lignes fixes lors d'une utilisation à domicile ou sur le lieu de travail et qui, à l'extérieur, sera automatiquement connecté au réseau mobile de Vodafone (UK).

Enfin, le quotidien financier britannique a précisé que la Fixed-to-Mobile Convergence Alliance souhaite influencer le développement de nouvelles technologies "en faisant pression sur les principaux équipementiers, afin de garantir la compatibilité avec leurs réseaux." en particulier autour de normes telles que l'IMS, déjà retenues par pour ses réseaux fixes et mobiles.

A découvrir en vidéo

Haut de page