Le cœur de l’Europe bat au rythme du haut débit

19 mars 2004 à 00h00
0
L'Autorité de régulation des télécommunications (www.art-telecom.fr) a mis en ligne jeudi une étude comparative sur le marché européen de l'accès haut débit via ADSL ou par câble.

Au second semestre 2003, l'accès haut débit à Internet s'est rapidement développé en Europe. Sur cette période, la croissance du parc la plus importante a été assurée par le marché français, avec un total de 1 250 000 lignes à la fin de l'année dernière (1M 100 pour l'Italie, moins d'1M pour le Royaume-Uni.)

Toutefois, en nombre d'accès haut débit rapporté à la population (taux de pénétration), la France se situe dans la moyenne européenne (6%). La palme revient au Danemark à 12,7%, suivi de la Belgique à 12,1%, et des Pays-Bas à 11,5%.

Au niveau des tarifs : les coûts d'infrastructure (réseaux câblés ou cuivre - ADSL) représentent près de deux tiers du prix de détail, le coût de production des services associés, un tiers.

L'ART a par ailleurs souligné que « la concurrence au niveau des infrastructures est d'autant plus importante pour le dynamisme du marché qu'elle favorise l'innovation technologique et rend possible la fourniture de services complémentaires, comme la voix sur ADSL ou la diffusion audiovisuelle. »

Depuis le début de l'année 2003, le dégroupage de la boucle locale, qui permet « aux opérateurs alternatifs d'utiliser le réseau local de l'opérateur historique pour desservir directement leurs abonnés en ADSL », a généré une concurrence particulièrement dynamique.

En France, a indiqué l'ART, le coût mensuel d'un accès partiellement dégroupé s'établit à 6,1 euros par mois, soit 2,85 euros de location mensuelle auxquels s'ajoutent 3,25 euros pour les coûts d'installation et de déconnexion de la paire de cuivre.

La plupart des opérateurs historiques ont développé une filiale Internet qui fournit services et abonnements haut débit sur le marché de détail. Ces filiales disposent en général d'une part importante de ce marché dans la plupart des pays européens.

Sur ce point, la situation concurrentielle en France se situe « dans la moyenne » : La part de marché (fourniture d'accès) de Wanadoo, filiale Internet de France Télécom, étant de l'ordre de 53%.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Cognos booste son activité planification des performances en Asie
NetCentrex donne de la Voix…sur IP à l’Est de l’Europe
Le Samsung SGH-i250, nouveau smartphone sous Windows Mobile 2003
France Telecom veut fédérer ses réseaux télécoms autour de l'IMS
Une nouvelle mise à jour pour les SPV E200 !
Le Samsung SGH-i250, nouveau smartphone sous Windows Mobile 2003
NetCentrex donne de la Voix…sur IP à l’Est de l’Europe
Cognos booste son activité planification des performances en Asie
France Telecom veut fédérer ses réseaux télécoms autour de l'IMS
Une nouvelle mise à jour pour les SPV E200 !
Haut de page