Avec Mégalis, la Bretagne fait le choix du haut débit par satellite

Par
Le 16 décembre 2003
 0

Le Réseau Mégalis Bretagne propose une offre d’accès à l’Internet haut débit par satellite aux établissements publics qui ne peuvent bénéficier de l’ADSL.

Réseau régional, Mégalis (www.megalis.org) propose des solutions de connexion à l'Internet haut débit aux établissements publics relevant de huit communautés d'intérêt général en Bretagne et en Pays de la Loire.

A travers ce réseau, la Bretagne propose désormais à ces établissements une alternative à l'ADSL (asymmetric digital line) : l'accès Internet haut débit par satellite basé sur des liaisons bidirectionnelles.

L'offre permet aux collectivités et établissements bretons situés en zones non couvertes par l'ADSL de bénéficier d'un accès haut débit performant, de la navigation web au streaming audio/vidéo.

Les établissements intéressés doivent faire installer une station satellite (proposée à la vente ou à la location par Mégalis) et payer un forfait de connexion (60 euros HT minimum par mois).

Bonne nouvelle, la mutualisation des coûts « demeure un principe fondateur du réseau Mégalis ». Par conséquent, le syndicat mixte qui gère le réseau intervient sur le coût des abonnements proposés.

Par ailleurs, une aide européenne spécifique peut être allouée par le Conseil régional de Bretagne aux écoles, collèges, lycées, cybercommunes et points d'accès à la formation à distance. Et ce afin de prendre en charge une partie des coûts liés à l'acquisition et à l'installation des antennes satellites.

A l'heure actuelle, 13 sites en Bretagne bénéficient de l'offre de raccordement Internet via satellite proposée par Mégalis. Ces accès peuvent être prolongés à travers des réseaux sans fil (RLAN/WiFi) pour raccorder plusieurs bâtiments.

Le réseau breton Mégalis est géré par un syndicat mixte regroupant : le Conseil régional de Bretagne, les Conseils généraux (Côtes d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan), 25 groupements de communes ou villes principales, et la communauté hospitalière de la région.

Le montant du financement du projet initial s'élève à 45 millions d'euros pour une durée de 6 ans.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top