ART : La France franchit la barre des 3 millions d’abonnés ADSL

Ariane Beky
16 décembre 2003 à 00h00
0

Dans un dossier rendu public lundi, l’ART souligne que la croissance de l'Internet haut débit en France est dopée par l’ADSL.

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a publié lundi les chiffres de l'Internet haut débit en France.

Si en France, pour le grand public, le haut débit se situe à 512 kbit/s en réception (70% du marché), et de plus en plus à 1 Mbit/s en réception et au moins 256 kbps en émission, à Bruxelles on pense haut débit à 3 Mbit/s en réception, en Allemagne l'acceptation générale est de 768 kbit/s, contre 256 kbit/s en Espagne.

Sur le marché français, les offres résidentielles sont de plus en plus segmentées. Plusieurs fournisseurs d'accès proposent une offre d'entrée de gamme à 128 kbit/s en réception, tandis que le FAI Free et l'opérateur 9Telecom fournissent d'ores et déjà une offre à « très haut débit » à 2 Mbit/s.

Grâce au progrès du dégroupage (226 518 lignes partiellement et 3620 totalement au 1er décembre), la France franchit fin 2003 le seuil symbolique des 3 millions d'abonnés « haut débit ».

L'ADSL (asymmetric digital Subscriber line) reste le mode d'accès haut débit le plus répandu (avec ses 3 millions de clients). A ses côtés, le câble fait pâle figure (380 000 abonnés à l'Internet câblé). Cette proportion s'inverse aux Etats-Unis où une grande majorité de foyers est abonnée à la télévision câblée (66% pour l'Internet câblé, contre 33% pour l'ADSL).

Juteux, le marché français du haut débit représente 1,5 milliard d'euros fin 2003.

Le développement du haut débit doit vraisemblablement rassurer le gouvernement RAFFARIN. Celui-ci, à travers le plan RE/SO (pour une République numérique dans la Société de l'information) présenté en novembre 2002, souhaite atteindre le chiffre de 10 millions d'abonnés « haut débit » en 2007.

Ce chiffre doit pouvoir être atteint, d'autant plus que d'autres modes d'accès à l'Internet haut débit existent et gagnent en crédibilité : le WIFI ou l'accès au réseau local sans fil (68 opérateurs autorisés), la BLR (boucle locale radio), l'Internet mobile avec l'UMTS (universal mobile telecommunications system), le CPL ou courant porteur en ligne (3 opérateurs autorisés), et les offres via le satellite.

Ces modes, aujourd'hui plus utilisés par les collectivités locales et les entreprises, vont vraisemblablement influencer à la hausse la croissance du haut débit en France, d'autant plus qu'ils peuvent être couplés entre eux.
Modifié le 18/09/2018 à 14h14
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top