Au 1er décembre, 226 518 lignes étaient partiellement dégroupées

15 décembre 2003 à 00h00
0
L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a publié lundi son tableau de bord du dégroupage au 1er décembre 2003.

Après un an d'existence d'offres résidentielles basées sur le dégroupage, 226 518 lignes étaient partiellement dégroupées et 3620 totalement, soit un ensemble de 230 138 lignes dégroupées début décembre 2003 (contre 80 297 lignes au 1er août dernier).

Pour mémoire, le dégroupage de la boucle locale ou l'accès dégroupé au réseau local « consiste à permettre aux nouveaux opérateurs d'utiliser le réseau local de l'opérateur historique, France Télécom, pour desservir directement leurs abonnés. »

Les lignes en dégroupage partiel sont concentrées sur Paris et sa banlieue, Lyon, Marseille, et d'autres grandes villes comme Nice, Toulouse, Bordeaux et Lille. Bonne nouvelle, d'autres zones vont pouvoir prochainement bénéficier d'offres ADSL basées sur le dégroupage.

Quant aux lignes dégroupées totalement, elles sont toujours réservées à une clientèle d'entreprises.

Désormais, les opérateurs alternatifs utilisent de bout en bout leurs propres équipements haut débit et, selon les termes de l'ART, « maîtrisent mieux les paramètres économiques et techniques de leurs offres d'accès à l'Internet haut débit via l'ADSL (asymmetric digital Subscriber line). » Ils peuvent par conséquent « les différencier de celles proposées par l'opérateur historique. »

En outre, les chiffres du dégroupage traduisent « la création de nouveaux accès Internet haut débit, mais aussi la bascule de certains accès anciennement sous option 5 (tarifs intermédiaires IP-ADSL de l'opérateur historique destinés aux fournisseurs d'accès Internet) vers le dégroupage. »

De plus, plusieurs fournisseurs d'accès à Internet proposent désormais des offres ADSL fondées sur le réseau d'un opérateur « dégroupeur » (Colt, Free, Ld Com, Easynet, Telecom Italia ou Telecom Développement à ce jour).

Par ailleurs, les opérateurs télécoms continuent leur déploiement géographique afin de proposer leurs services au plus grand nombre.

Ce mouvement d'ensemble « se traduit par le développement de la concurrence non plus seulement sur le marché de détail de l'Internet haut débit, mais aussi sur le marché de gros correspondant », conclut l'ART.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sony commercialise enfin sa console / magnétoscope PSX
9 Telecom officialise l'ADSL 512 k à moins de 20 euros !
Petite faille de sécurité identifiée dans Mozilla
eEurope : Le déploiement du haut débit en régions est fondamental
Les salariés de iFrance défient leur nouveau patron
Sony commercialise enfin sa console / magnétoscope PSX
Petite faille de sécurité identifiée dans Mozilla
9 Telecom officialise l'ADSL 512 k à moins de 20 euros !
eEurope : Le déploiement du haut débit en régions est fondamental
Les salariés de iFrance défient leur nouveau patron
Haut de page