Le SMSI préfère les dictateurs aux journalistes !

Ariane Beky
10 décembre 2003 à 00h00
0
Gérée par l'Organisation des Nations Unies, la première phase du Sommet mondial sur la société de l'information (www.itu.int/wsis/index-fr.html) a débuté mercredi à Genève, en la présence officielle du dictateur MUGABE, et en l'absence de Reporters sans frontières.

Pourtant interdit d'entrée en Suisse, le président du Zimbabwe, Robert MUGABE, a obtenu le droit d'assister au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI).

« Exceptionnellement », la Suisse a accordé un visa à M. MUGABE pour lui permettre de répondre à l'invitation des Nations Unies, a précisé mardi à l'AP le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Les autorités françaises, sur ce point, n'ont pas grand-chose à opposer. On se souvient en effet qu'en février 2003, le tortionnaire avait été invité par le Président de la République, Jacques CHIRAC...

Un an auparavant en mars 2002, se ralliant aux sanctions décrétées par l'Union européenne et les Etats-Unis, la Suisse avait ordonné des restrictions de voyage à l'encontre du gouvernement zimbabwéen, ainsi que le gel des avoirs détenus par le président MUGABE et ses proches.

Malgré ces restrictions, Robert MUGABE et son épouse, Grace, sont donc arrivés mardi en fin d'après midi à Genève pour assister au Sommet.

Face à la présence scandaleuse du dictateur africain, on note l'éviction, tout aussi insupportable, de l'association de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (www.rsf.fr) sur décision du Directeur exécutif du Secrétariat du SMSI, Pierre GAGNE, notifiée à l'organisation en septembre dernier.

Cette décision faisait suite à la suspension de RSF de la Commission des droits de l'Homme des Nations unies. Or, avant d'être évincée de cette commission, l'association avait « vigoureusement dénoncé la mascarade que représentait la présidence libyenne à la tête de cette instance. »

RSF a choisi de réagir à son interdiction de Sommet mondial de l'information en lançant une radio pirate : « Radio non grata ». Celle-ci émet depuis mardi 9, jusqu'au mercredi 10 décembre 2003 sur Genève (le Sommet, en revanche s'achève le 12/12/03).

L'objectif de Reporters sans frontières est à la fois de « dénoncer son exclusion de l'organisation du SMSI et de faire connaître les atteintes à la liberté d'expression sur Internet commises par de nombreux Etats participants au Sommet. »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Le Raspberry Pi 4 peut désormais booter via USB
scroll top