Le SMSI préfère les dictateurs aux journalistes !

Ariane Beky
10 décembre 2003 à 00h00
0

Le Sommet mondial sur la société de l’information s’est ouvert le 10 décembre 03 sur une fausse note : l’éviction de RSF et la présence du Président du Zimbabwe

Gérée par l'Organisation des Nations Unies, la première phase du Sommet mondial sur la société de l'information (www.itu.int/wsis/index-fr.html) a débuté mercredi à Genève, en la présence officielle du dictateur MUGABE, et en l'absence de Reporters sans frontières.

Pourtant interdit d'entrée en Suisse, le président du Zimbabwe, Robert MUGABE, a obtenu le droit d'assister au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI).

« Exceptionnellement », la Suisse a accordé un visa à M. MUGABE pour lui permettre de répondre à l'invitation des Nations Unies, a précisé mardi à l'AP le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Les autorités françaises, sur ce point, n'ont pas grand-chose à opposer. On se souvient en effet qu'en février 2003, le tortionnaire avait été invité par le Président de la République, Jacques CHIRAC...

Un an auparavant en mars 2002, se ralliant aux sanctions décrétées par l'Union européenne et les Etats-Unis, la Suisse avait ordonné des restrictions de voyage à l'encontre du gouvernement zimbabwéen, ainsi que le gel des avoirs détenus par le président MUGABE et ses proches.

Malgré ces restrictions, Robert MUGABE et son épouse, Grace, sont donc arrivés mardi en fin d'après midi à Genève pour assister au Sommet.

Face à la présence scandaleuse du dictateur africain, on note l'éviction, tout aussi insupportable, de l'association de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (www.rsf.fr) sur décision du Directeur exécutif du Secrétariat du SMSI, Pierre GAGNE, notifiée à l'organisation en septembre dernier.

Cette décision faisait suite à la suspension de RSF de la Commission des droits de l'Homme des Nations unies. Or, avant d'être évincée de cette commission, l'association avait « vigoureusement dénoncé la mascarade que représentait la présidence libyenne à la tête de cette instance. »

RSF a choisi de réagir à son interdiction de Sommet mondial de l'information en lançant une radio pirate : « Radio non grata ». Celle-ci émet depuis mardi 9, jusqu'au mercredi 10 décembre 2003 sur Genève (le Sommet, en revanche s'achève le 12/12/03).

L'objectif de Reporters sans frontières est à la fois de « dénoncer son exclusion de l'organisation du SMSI et de faire connaître les atteintes à la liberté d'expression sur Internet commises par de nombreux Etats participants au Sommet. »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top