SMSI : Claudie Haigneré fait entendre la voix de l’Internet francophone

0
Dans une tribune libre publiée lundi dans le quotidien Le Figaro, Claudie HAIGNERE, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, a précisé les ambitions françaises et les enjeux du premier Sommet mondial de la société de l'information qui débutera mercredi 10 décembre 2003 en Suisse, à Genève.

Organisé sous l'égide de l'Organisation des Nations Unies, les délégations présentes au SMSI vont proposer différentes actions pour réduire la « fracture numérique » entre pays développés et pays en voie de développement (www.itu.int/wsis/index-fr.html).

Pour sa part, Claudie HAIGNERE a rappelé que la réduction de la fracture numérique « est un sujet qui se pose à l'échelle de chaque nation comme au niveau mondial », à la fois en terme de solidarité numérique Nord-Sud et de formation « en associant nos universités et centres de recherche à des universités du Sud ».

La gouvernance de l'Internet « est un deuxième défi majeur pour les dix prochaines années », a ajouté la ministre. Les choix techniques d'infrastructure (adressage IP, serveurs-racine, attribution des noms de domaine et des adresses Ipv6) « ont, de par leur expansion fulgurante, des conséquences éminemment politiques. »

L'éducation, l'accès à la connaissance pour tous, le rayonnement du monde francophone et de sa diversité culturelle « constituent d'autres domaines à promouvoir, d'autres enjeux pour les années à venir », a insisté Claudie HAIGNERE.

Par conséquent, le SMSI est bien « un événement de première importance, ne serait-ce qu'en regard de la rapidité avec laquelle la société de l'information se construit et se développe : en cinq ans, le nombre d'utilisateurs d'Internet dans le monde a été multiplié par vingt. »

Claudie HAIGNERE a par ailleurs affirmé que la croissance des technologies de l'information et de la communication (téléphonie mobile, micro-informatique, Internet, e-mail, etc.), « en fait un phénomène d'une ampleur comparable à celle de la révolution industrielle. »
Dans un tel contexte, la France a choisi de participer activement au SMSI qui rassemblera acteurs de la société civile, entreprises, associations, organisations non gouvernementales.

« Une société de l'information au service de tous et au service de l'avenir : voilà la vision que la France souhaite partager avec les nations lors du prochain sommet de l'ONU », a conclu la ministre.

Le Sommet mondial pour la Société de l'Information se tiendra du 10 au 12 décembre 2003 à Genève, la seconde phase du Sommet aura lieu à Tunis du 16 au 18 novembre 2005.
Modifié le 18/09/2018 à 14h14
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top