Avec l'ENISA, l’Europe se dote d’une Agence pour la sécurité des réseaux

Par
Le 20 novembre 2003
 0

L'accord du Conseil « télécoms » et du Parlement européen officialise la création de l'Agence européenne pour la sécurité des réseaux et de l'information, ENISA

La Commission européenne « se félicite » de l'accord passé entre le Conseil et le Parlement européen sur la création de l'Agence européenne pour la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA - European Network and Information Security Agency).

Neuf mois après la proposition initiale de Bruxelles concernant un projet de règlement pour l'ENISA, l'accord du Conseil « télécoms » fait suite au vote du Parlement européen, mercredi, en première lecture, d'un texte de compromis concernant le règlement élaboré par ces deux institutions européennes.

Par conséquent, l'ENISA pourra effectivement commencer ses activités au début de l'année 2004.

Son rôle principal consistera « à soutenir le marché intérieur en facilitant et en favorisant un renforcement de la coopération et de l'échange d'informations sur les questions de sécurité des réseaux et de l'information ».

Erkki LIIKANEN, Commissaire européen en charge de l'entreprise et de la société de l'information, a souligné qu'en établissant l'ENISA, « l'UE poursuit son œuvre d'instauration de la 'culture de la sécurité' que l'exécutif européen avait proposé de créer dans le plan d'action eEurope 2005 ».

L'Agence aura pour missions de : Conseiller les Etats membres et la Commission européenne, d'aider à la coordination des activités de sécurité des réseaux et de l'information au sein de la Communauté ; d'informer les citoyens, les entreprises et les administrations sur cette problématique (notamment sur une utilisation sécurisée d'Internet) ; et enfin, d'évaluer et de gérer « les risques » et de suivre l'évolution des efforts de recherche et de normalisation en la matière.

Pour conclure, l'exécutif européen a rappelé jeudi dans un communiqué que le travail de l'ENISA, installée temporairement à Bruxelles, reposera « sur une étroite collaboration avec les milieux d'affaires ».

De plus, les Etats membres et la Commission, les entreprises du secteur et « d'autres parties prenantes », seront tous représentés au conseil d'administration de l'Agence.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top