Laurent Herbillon, i-mode / Bouygues Telecom : « nous devons être avant tout à l'écoute de nos clien

Jérôme Bouteiller
06 novembre 2003 à 00h00
0

Directeur du Développement Multimédia Mobile de Bouygues Telecom, Laurent Herbillon revient sur le succès du i-mode, son modèle économique et ses perpectives

JB - Laurent HERBILLON, bonjour. Un an après le lancement d'i-mode, peut-on tirer un premier bilan ?

LH - Bonjour. i-mode est déjà un succès avec 360.000 clients et 220 sites proposés dans le portail officiel, ce qui fait de l'offre i-mode la plus riche du marché. En ce mois de novembre, la nouveauté, c'est l'arrivée de la photo, de Java et de la localisation, avec notamment les éditeurs ViaMichelin, Ismap et Mappy : i-mode reste une offre riche, accessible à tous et d'une grande simplicité d'usage. Nous avons installé un écosystème vertueux pour les éditeurs et ces derniers nous font désormais vraiment confiance. Couplé au plan marketing de l'opérateur, l'abonnement est un modèle économique qui tient ses promesses. Tant pour les clients que pour les éditeurs, i-mode, ça marche !

JB - Comment expliquez-vous que, dans le pays du Minitel, il ait fallu attendre le i-mode pour disposer d'un tel modèle ?

LH - Il a fallu, avec l'expérience du WAP, un temps d'apprentissage pour permettre aux opérateurs de bien comprendre ce qu'était leur métier. Nous sommes parvenus à la conclusion que notre métier n'était pas d'élaborer du contenu mais de se focaliser sur la distribution de ce contenu, d'un bout à l'autre de la chaîne. Cela implique de savoir transporter l'information, la facturer et accompagner la mise sur le marché de téléphones mobiles conformes à nos spécifications. C'est exactement ce que propose i-mode. Nous proposons à nos clients du contenu à valeur ajoutée, avec une qualité de service qui dépasse les 98%, via des téléphones certifiés, conçus en commun avec NTT DoCoMo. Le modèle est simple et vertueux : le trafic rémunère l'opérateur, l'abonnement rémunère l'éditeur.

JB - Sur l'Internet fixe, on ne parle plus de minute ou d'octets mais essentiellement de forfaits illimités, plus ou moins rapides. Le modèle de facturation du i-mode, basé sur l'octet, imaginé il y a déjà 5 ans par DoCoMo n'est-il pas obsolète à l'heure des réseaux GPRS, Edge et bientôt UMTS ?

LH - Bouygues Telecom n'a pas attendu i-mode pour facturer au kilo-octet les données transférées ! Nous proposons déjà aux clients i-mode un forfait de 750 ko pour 5 €, que nous complétons, ce mois-ci, par deux nouveaux forfaits de 1,5 et 3 Méga-octets. Je pense qu'il ne faut pas se focaliser sur le prix du kilo-octet mais au contraire s'intéresser à ce que coûte l'ensemble du service pour nos clients. i-mode est probablement le média le plus compétitif pour télécharger des fonds d'écran, des sonneries, consulter des informations ou encore échanger des courriers électroniques.

Pour ce qui est du haut débit, je vous invite à étudier les opérateurs 3G japonais ou coréens. Pour le moment, les services 3G les plus consultés sont identiques à ceux plébiscités actuellement par les clients, avec seulement quelques enrichissements (sonnerie qualité CD). i-mode repose sur un modèle équilibré visant à offrir un maximum de services à un prix abordable, en rémunérant à la fois l'éditeur et l'opérateur ; c'est un écosystème très vertueux qui fait aujourd'hui ses preuves en France.

JB - Quels services sont plébiscités par vos clients ? Le MMS tient-il ses promesses ?

LH - Les clients plébiscitent bien évidemment la personnalisation de leur téléphone, les services d'information (actualités, météo, sport, etc..), ainsi que la messagerie (e-mail, webmail, chat, etc...). Nous allons commercialiser des nouveaux services java, avec notamment près de 70 jeux vidéos, la localisation et l'envoi de photos. Avec i-mode, vous avez la possibilité d'envoyer des photos vers tous les téléphones compatibles MMS, vers les premiers téléphones i-mode mais également vers n'importe quel internaute disposant d'une adresse e-mail, qui peut, à la différence du MMS, répondre au message. Nous ne disposons pas encore de données sur les usages ; en revanche, je peux vous assurer que la qualité de service avec i-mode est très nettement supérieure à celle proposés par les téléphones WAP, avec lesquels beaucoup de MMS envoyés ne sont jamais reçus.

JB - Après la géolocalisation, la photo/MMS ou le jeu Java, quelle sera la future "killer application" sur les mobiles ?

LH - Je ne pense pas qu'il faille attendre de rupture technologique particulière. Par contre, nous croyons beaucoup à la combinaison de technologies existantes pour proposer une nouvelle génération de services à nos clients. i-mode est aujourd'hui un média incontournable, qui tient au creux de la main et qui nous accompagne tout au long de la journée. C'est le média idéal pour redécouvrir des usages commerciaux, comme nous le faisons actuellement avec les Galeries Lafayette en matière de coupons électroniques ou encore avec Marionnaud en matière de cartes de fidélisation. Au Japon, certains services reproduisent déjà les codes barre sur les écrans et il existe des applications de coupons électroniques géolocalisés très efficaces, qui ont un véritable impact sur le niveau des stocks d'une entreprise.

JB - Après les minutes, les opérateurs facturent désormais des services numériques. N'y a t'il pas une carte à puce entre trop dans la poche de vos clients ?

LH - Certains opérateurs cellulaires se sont posés la question dans le passé mais, comme je vous l'ai dit, nous sommes concentrés sur notre métier de « transporteur d'information ». Nous ne facturons pour compte de tiers que les biens numériques en rapport direct avec le média. Aujourd'hui, les principales banques sont accessibles sur un téléphone i-mode et leurs services correspondent à ce que réclament leurs clients.

JB - Face au i-mode, il existe désormais Gallery, le kiosque WAP surtaxé commun aux trois opérateurs. Comment vont coexister les deux offres ?

LH - Gallery est avant tout un moteur de recherche permettant de retrouver des services wap surtaxés. Gallery ne propose pas la même sélection d'éditeurs, ni la qualité de service d'i-mode, ni la certification des téléphones. En outre, le modèle économique Gallery est moins intéressant pour les éditeurs que celui d'i-mode. Gallery devrait renforcer la pénétration du multimédia mobile sur le marché français mais ne garantit pas la meilleure expérience multimédia mobile pour le client.

JB - Vous parlez beaucoup de la standardisation des terminaux i-mode mais quel regard portez-vous sur la multiplication de téléphones Symbian + Series60 ou encore de Smartphones WindowsMobile ?

LH - Il est important que ces démarches soient le fruit d'une étroite collaboration avec l'opérateur qui connaît bien ses clients et leurs attentes. Cette approche est d'ailleurs partagée par d'autres opérateurs comme Vodafone ou Orange, qui commencent désormais à certifier des téléphones.

JB - Dans l'électronique, la "killer application" c'est la télévision. Croyez-vous à son portage sur un téléphone ?

LH - La question se pose effectivement en Corée du Sud et au Japon avec l'intégration de tuners dans certains prototype de téléphones. Pour vous répondre, je pense qu'i-mode a nécessité la création de sites "Internet de poche", respectant une certaine ergonomie et de petits écrans. Pour séduire les consommateurs, il faudrait également inventer une "télévision de poche" ; se pose alors la question du coût de tels programmes et du modèle économique pour leurs éditeurs. Je ne suis pas certain qu'il y ait actuellement un marché pour ces services.

JB - Pas de convergence à court terme entre les tuyaux Bouygues Telecom et les contenus de ?

LH - La technologie n'est jamais un problème ; aujourd'hui, personne ne sait s'il existe un marché pour une "télévision de poche". De plus, une telle application augmenterait sensiblement le coût des téléphones et réduirait leur autonomie. Après le faux départ du WAP, le mobile multimédia décolle enfin avec i-mode et nous devons être avant tout à l'écoute de nos clients et respecter leur capacité d'apprentissage.

JB - Souhaitez vous ajouter quelque chose ?

LH - Simplement dire que i-mode propose un environnement ouvert qui va bien au-delà du portail officiel. Il existe en effet un univers de sites i-mode indépendants, très dynamique, dont l'effervescence a notamment été révélée à l'occasion du concours des meilleurs sites perso. Enfin, de nombreuses entreprises s'intéressent de près à i-mode, outil simple et abordable pour tous les collaborateurs nomades, à l'origine de gains de productivité.

JB - Laurent HERBILLON, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h14
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top