L'IE-Club se penche sur l'avenir de l'industrie logicielle

Par
Le 24 octobre 2003
 0

A l'occasion du son quatorzième cross-over, l'IE-Club de Maurice KHAWAM s'est interrogé sur l'innovation dans l'industrie du logiciel

Cécité ou Nécessité ? C'est en ces termes que s'est interrogé l'IE-Club, un club animé par Maurice KHAWAM et réunissant "investisseurs et entrepreneurs de la tech-economie", à l'occasion de la quatorzième édition de ses rencontres Cross-Over consacrée cette fois-ci à l'innovation dans l'industrie logicielle.

Animée par Luc FAYARD (01informatique), cette conférence réunissait un impressionnant parterre de dirigeants de l'industrie logicielle : Jimmy ANIDJAR (DG Oracle France), Christophe AULNETTE (PDG Microsoft France), Jeroen BENT (DG 106 France) et de dirigeants du secteur des services informatiques : Jean-Paul FIGER (CTO Cap Gemini), Benoît GENUINI (DG Accenture France) et Gérard CLAVERIE (Directeur Commercial chez 17 Business Consulting Services).

Les différents intervenants ont confirmé la montée en puissance des web services et surtout la baisse des budgets informatiques de leurs clients et anticipent tous une consolidation du secteur, à l'image des récents rachats et opérations de fusion acquisition tant dans le domaine des infrastructures que celui des applications. Oracle a présenté ses ambitions dans le domaine du grid computing, capable de mutualiser des serveurs afin d'optimiser l'usage des infrastructures informatiques. Microsoft a fait état de de ses nombreuses réflexions dans la business intelligence, la eHome et les interfaces naturelles. IBM a souligné les enjeux liés à la mise en réseau de millions d'entreprises, de milliards d'individus et à celle de dizaines de milliards d'objets communicants et a partagé ses réflexions sur le commerce invisible (puces RFID pour remplacer les codes barres) ou encore sur l'informatique autonome, capable de s'auto-configurer, s'auto-organiser et s'auto-réparer, à l'image du corps humain.

Les intervenants sont par contre restés relativement discrets sur les enjeux liés aux logiciels libres (Linux, MySQL, Apache, PHP), ont semblé sceptiques face à la montée en puissance des logiciels de gestion de contenu, possibles successeurs des ERP dans les entreprises, et enfin n'ont pas su répondre favorablement aux questions des investisseurs présents dans la salle, qui s'interrogeaient sur la capacité des grands éditeurs à racheter start-up et PME du logiciel.

Reste qu'au delà des conséquences de l'éclatement de la bulle internet, l'industrie logicielle est désormais véritablement entrée dans une troisième génération. Après l'ère des gros systèmes dominée par IBM, celle de la micro-informatique dominée par Microsoft, s'ouvre désormais celle de l'informatique en réseau, marquée par les web services, le grid computing et l'interconnexion de milliards d'entreprises, individus et objets. Reste à identifier son futur leader.
Modifié le 18/09/2018 à 14h14

Les dernières actualités

scroll top