Le CNES valorise son contenu documentaire avec Arisem KM Server

Ariane Beky
06 octobre 2003 à 00h00
0
Le Centre national d'études spatiales (www.cnes.fr) utilise depuis l'année 2001 Arisem KM Server.

Cette solution globale de gestion des connaissances associant la catégorisation automatique (taxonomie) à la sémantique, a été développée par l'éditeur français de logiciels Arisem (www.arisem.com).

En deux ans, le CNES est passé d'un projet de classement de documents papier, à la sauvegarde et à la valorisation du contenu de sa documentation.

"La première phase du projet a consisté à s'approprier l'outil, à adopter une méthode de travail et à s'atteler à la modélisation des arbres de références", a expliqué Jean-Jacques REGNIER, Chef du département information et documentation du CNES.

Le premier niveau concerne 200 personnes : responsables systèmes, documentaires, métiers, etc. Il donne accès à l'ensemble des documents de la base et des fonctionnalités de l'outil. Le second niveau est ouvert aux 2000 collaborateurs du CNES.

"Les informations présentées sous forme de brèves rencontrent un grand succès. Nous avons également créé une bibliothèque virtuelle, accessible via le portail du CNES", a précisé Jean-Jacques REGNIER. Cette base regroupe les bibliothèques des quatre établissements du Centre (Paris, Evry, Toulouse et Kourou).

A travers KM Server, le CNES a défini le plan de classement et à réaliser quatre référentiels : par métier, par mission, par système ou par pratique.

Aujourd'hui, la base documentaire du CNES inclut 12 000 documents internes accessibles en mode intégral, et 7 000 documents externes (ouvrages de bibliothèques, documents publiés par la NASA, l'ESA, conférences) classés par le biais de leurs tables des matières.

A terme, le CNES prévoit d'intégrer à cette base les 7000 articles écrits dans différentes publications scientifiques par ses chercheurs depuis la création du Centre en 1961.

Le CNES constitue l'une des plus importantes références clients d'Arisem. L'ensemble du projet, de la vente des licences, à la maintenance, représente un budget "d'environ 300 000 euros".
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
scroll top