Campus numériques : Claudie Haigneré met l'accent sur les contenus "libres"

Par
Le 03 octobre 2003
 0

A l'occasion d'un colloque "Campus Numériques", Claudie Haigneré a présenté les grands axes de l'action ministérielle dans ce domaine pour l'année 2004.

Jeudi, lors d'un colloque organisé par l'Université ouverte Montpellier Languedoc-Roussillon, la ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, Claudie HAIGNERE, a dressé le bilan de la politique de soutien aux dispositifs de formation à distance, et a présenté l'action du ministère en la matière pour 2004.

La ministre a rappelé que les trois premiers appels d'offres, "campus numériques" (2000, 2001 et 2002) "ont permis d'initier des démarches de formation à distance sur Internet", et que à l'issue de l'appel à projets 2002 "64 projets ont obtenu le label campus numériques et gagné le soutien du ministère".

Par ailleurs, un budget de "20 millions d'euros sur trois ans" a permis la constitution des premiers campus numériques pour la rentrée 2002, "en sus des 40 millions d'euros annuels des contrats quadriennaux du ministère sur les nouvelles technologies dans l'université", a précisé Claudie HAIGNERE.

La ministre a ajouté que "toutes les régions françaises ont répondu, à l'exception de trois d'entre elles, à l'appel d'offres 2003 'universités numériques en région'".

Pour l'an prochain l'objectif est de créer "une dizaine d'universités numériques thématiques, pôles d'excellence nationaux". Les critères de labélisation de ces pôles porteront sur "l'ouverture à Internet, le lien entre entreprise et formation, la coopération internationale."

Pour conclure, la ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies a abordé la question de la diffusion du savoir à travers des contenus 'libres' : "Il ne saurait y avoir de contenus propriétaires, qu'ils soient régionaux ou thématiques. Bien entendu le tutorat et l'enseignement restent à accès réservé, mais les cours eux-mêmes doivent être en ligne accessibles à tous."

Avant d'insister : "Il s'agit d'une tendance de fonds, basée sur l'initiative OpenCourseWare du MIT (Massachusetts Institute of Technology), et qui dépasse le cadre des campus numériques. Il est important que vous, universitaires, l'ayez présente à l'esprit car elle conditionne le rayonnement international et l'attractivité de notre enseignement supérieur à moyen terme."
Modifié le 18/09/2018 à 14h14

Les dernières actualités

scroll top