Fichiers musicaux : La RIAA met fin aux poursuites engagées contre une ado

10 septembre 2003 à 00h00
0
Après avoir porté plusieurs plaintes aux Etats-Unis contre 261 internautes soupçonnés d'avoir diffusé illégalement plusieurs milliers de fichiers musicaux par le biais de sites Internet peer-to-peer, la RIAA (Recording Industry Association of America) vient d'accepter le règlement à l'amiable pour l'un d'entre eux, une jeune adolescente new-yorkaise.

Cette collégienne est accusée d'avoir "proposé plus de 1000 titres protégés par des droits d'auteur sur le PC familial". Sa mère a accepté de payer 2000 dollars en échange de l'abandon des poursuites contre sa fille, a précisé dans un communiqué la puissante association américaine de défense de l'industrie du disque .

La RIAA et ses membres, BMG, EMI, Sony, Universal, Warner, mènent depuis plusieurs mois une campagne offensive pour tenter d'endiguer la vague d'échanges de fichiers de musique à travers des sites gratuits P2P, et ainsi protéger leurs droits de propriété intellectuelle et celle des auteurs (copyright).

C'est la première plainte déposée lundi par la RIAA devant des tribunaux fédéraux américains, à avoir fait l'objet d'un accord à l'amiable. Il est probable que ce ne soit pas la dernière ! A moins qu'ils ne passent un accord à l'amiable (entente financière pour un arrêt des poursuites) avec la RIAA, les désormais 260 accusés risquent jusqu'à 150 000 dollars d'amende pour ne pas avoir respecté la loi US sur le copyright.

L'association a souligné avoir déjà conclu des accords à l'amiable à hauteur de 3000 dollars en moyenne en la matière, toutefois ces accords ont été passés avec des internautes soupçonnés de diffusion de fichiers musicaux, mais pas encore poursuivis...

De son côté, la jeune américaine "exemptée" par la RIAA a eu droit a quelques articles mercredi dans la presse new-yorkaise, articles qui mettaient l'accent sur la méconnaissance des "teenagers" quant au "caractère illégal" de leurs échanges de fichiers musicaux.

La RIAA, qui ne doute de rien, a publié un commentaire de la jeune fille - dont le nom a été communiqué aux médias ! - : "Je suis désolée. J'aime la musique et ne veux pas faire de mal aux artistes." Quant à la mère de cette adolescente, elle a déclaré comprendre "que l'échange de fichiers musicaux est illégal".

Tout est bien qui fini bien ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les lycéens lorrains achètent leurs livres par
Smartphone Rom Patcher
Syntegra fait rouler le projet
Le Treo 600 d'Orange (il est tout noir !)
En attendant le Treo 600
Les lycéens lorrains achètent leurs livres par
Smartphone Rom Patcher
Syntegra fait rouler le projet
Le Treo 600 d'Orange (il est tout noir !)
En attendant le Treo 600
Haut de page