Antitrust : Bruxelles accuse Microsoft mais lui donne un joker

07 août 2003 à 00h00
0
Mercredi, dans un communiqué mis en ligne sur le portail de l'Union (Europa), l'exécutif européen a souligné que le numéro un mondial de l'édition logicielle continue d'abuser de sa "position dominante" pour limiter la concurrence.

Pourtant Bruxelles, par souci d'équité, mais également pour ne pas heurter les sensibilités américaines, offre "une dernière possibilité à Microsoft de présenter ses observations sur une série de mesures correctives avant de clore son enquête antitrust."

Durant son investigation engagée il y a quatre ans, Bruxelles a recueilli des preuves "auprès d'un large éventail de clients, de fournisseurs et de concurrents de l'éditeur américain."

Ces preuves ont confirmé la conclusion à laquelle la Commission était déjà parvenue, à savoir que Microsoft "a élargi aux serveurs bas de gamme le pouvoir que lui confère sa position dominante dans le secteur des PC."

De plus, l'éditeur "a affaibli la concurrence, étouffé l'innovation, et limité le choix offert au consommateur, en liant son logiciel Windows Media Player à son système d'exploitation Windows."

Rien que ça ! Au final, La Commission européenne invite Microsoft à commenter les mesures qu'elle entend imposer "pour mettre fin aux infractions aux règles de concurrence constatées."

Bruxelles souhaite que l'éditeur soit tenu de fournir les informations d'interface qui permettent aux fournisseurs de serveurs bas de gamme de le concurrencer. Par ailleurs, la Commission estime que le lecteur Windows Media Player devrait être dissocié de Windows, ou que soit adoptée une disposition de type "must-carry" qui oblige l'éditeur à proposer des lecteurs média concurrents avec Windows.

"Nous sommes déterminés à faire en sorte que l'issue de cette affaire soit dans l'intérêt de l'innovation et des consommateurs", a déclaré Mario MONTI, commissaire européen chargé de la concurrence.

Après avoir reçu les observations de l'éditeur, il est très probable que Bruxelles finisse par accorder ses grâces à Microsoft, comme l'a fait le gouvernement américain en novembre 2002. Il en va de l'avenir des relations économiques et politiques entre l'UE et les Etats-Unis.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page