e-administration : Henri Plagnol dialogue en direct avec les internautes

Par Ariane Beky
le 13 décembre 2002 à 00h00
0

Henri PLAGNOL, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat, a répondu jeudi aux questions des internautes sur le thème de l'e-administration au service de l'usager

Dans une ambiance bon enfant, s'est déroulé jeudi entre 13h30 et 14h30, un vidéo "chat" sur "l'administration en réseau au service de tous" entre Henri PLAGNOL, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat, et les internautes.

Parmi eux : quelques particuliers, des journalistes, des fonctionnaires membres du ministère de la fonction publique, de la réforme de l'Etat, et de l'aménagement du territoire, et Laurence de SUZANNE, rédactrice en chef du site internet.gouv.fr...

Henri PLAGNOL, Pierre de la COSTE, responsable de la mission "réussir l'administration en réseau pour offrir un meilleur service à l'usager", et leur interlocutrice, étaient installés à une table du web bar à Paris.

L'internaute pouvait entendre et voir les gens dans la salle à l'heure du café - une image de proximité bienvenue.

Plusieurs dizaines de questions ont été posées sur l'e-administration. En réponse, Henri PLAGNOL a mis l'accent sur les efforts réalisés avec des portails tels que service-public.fr et Legifrance, tout en regrettant que l'on soit resté "dans une logique de l'offre".

"Il faut maintenant partir de l'usager. C'est ma priorité", a insisté le secrétaire d'Etat. Pour développer l'e-administration, les services publics doivent s'engager dans une "démarche qualité", et la décentralisation devenir une réalité, a-t-il ajouté.

Ainsi, les collectivités pourront être autorisées par la loi à développer des réseaux télécoms, comme l'a fait la communauté d'agglomération du grand Nancy (Meurthe-et-Moselle), "pionnière en la matière".

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat a souligné que le vote en ligne serait "l'aboutissement d'une démarche générale", sans être une priorité.

De même, Henri PLAGNOL s'est dit plutôt favorable à l'intégration d'une carte à puce dans les papiers d'identité, comme pour la carte Vitale. "C'est un chantier qui sera long mais, tôt ou tard, nous proposerons une carte d'identité électronique aux Français car c'est le sens de l'histoire", a-t-il souligné.

Enfin, l'administration française va se doter d'un centre d'appels téléphoniques (numéro unique) "convergeant avec une base de données intranet" pour permettre à chacun d'obtenir une réponse "en moins de trois minutes". "Ce grand chantier de l'année 2003" sera, dans un premier temps, expérimenté "sur 10% du territoire national".

Pour conclure, Henri PLAGNOL et son équipe ont signalé que les communications par le biais du "chat", allaient être renouvelées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
Télescope : ce qu’il faut savoir pour débuter et choisir un modèle
42 pays adoptent des normes pour une IA plus
Pourquoi installer un antivirus ou une suite de sécurité pour Mac ?
Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
scroll top