e-administration : Henri Plagnol dialogue en direct avec les internautes

Ariane Beky
13 décembre 2002 à 00h00
0
Dans une ambiance bon enfant, s'est déroulé jeudi entre 13h30 et 14h30, un vidéo "chat" sur "l'administration en réseau au service de tous" entre Henri PLAGNOL, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat, et les internautes.

Parmi eux : quelques particuliers, des journalistes, des fonctionnaires membres du ministère de la fonction publique, de la réforme de l'Etat, et de l'aménagement du territoire, et Laurence de SUZANNE, rédactrice en chef du site internet.gouv.fr...

Henri PLAGNOL, Pierre de la COSTE, responsable de la mission "réussir l'administration en réseau pour offrir un meilleur service à l'usager", et leur interlocutrice, étaient installés à une table du web bar à Paris.

L'internaute pouvait entendre et voir les gens dans la salle à l'heure du café - une image de proximité bienvenue.

Plusieurs dizaines de questions ont été posées sur l'e-administration. En réponse, Henri PLAGNOL a mis l'accent sur les efforts réalisés avec des portails tels que service-public.fr et Legifrance, tout en regrettant que l'on soit resté "dans une logique de l'offre".

"Il faut maintenant partir de l'usager. C'est ma priorité", a insisté le secrétaire d'Etat. Pour développer l'e-administration, les services publics doivent s'engager dans une "démarche qualité", et la décentralisation devenir une réalité, a-t-il ajouté.

Ainsi, les collectivités pourront être autorisées par la loi à développer des réseaux télécoms, comme l'a fait la communauté d'agglomération du grand Nancy (Meurthe-et-Moselle), "pionnière en la matière".

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat a souligné que le vote en ligne serait "l'aboutissement d'une démarche générale", sans être une priorité.

De même, Henri PLAGNOL s'est dit plutôt favorable à l'intégration d'une carte à puce dans les papiers d'identité, comme pour la carte Vitale. "C'est un chantier qui sera long mais, tôt ou tard, nous proposerons une carte d'identité électronique aux Français car c'est le sens de l'histoire", a-t-il souligné.

Enfin, l'administration française va se doter d'un centre d'appels téléphoniques (numéro unique) "convergeant avec une base de données intranet" pour permettre à chacun d'obtenir une réponse "en moins de trois minutes". "Ce grand chantier de l'année 2003" sera, dans un premier temps, expérimenté "sur 10% du territoire national".

Pour conclure, Henri PLAGNOL et son équipe ont signalé que les communications par le biais du "chat", allaient être renouvelées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Bonus éco, réparabilité, qualité de l'air, plastique, bornes de recharge : retour sur ce qui a changé au 1er janvier 2021
Un hacker accède au dispositif d'un sextoy connecté et demande une rançon à son utilisateur
Wing Commander I, II et III : quand jeu d'action et PC faisaient déjà bon ménage
CES 2021 : Sony VISION-S, le concept-car, tout en écran du constructeur Japonais se montre
En 2020, plus de 2 milliards de tweets ont traité du jeu vidéo, soit une hausse de 75 % en un an
WhatsApp, Signal : pourquoi tout le monde panique soudainement au sujet de ses données ?
iPhone 12 Pro Max / Huawei Mate 40 Pro / Google Pixel 5 : lequel choisir pour la photo ?
Test ASUS ZenBook Duo 14 (2021) : l’ultraportable créatif est-il à l’aise en création ?
Bon plan VPN : CyberGhost, NordVPN, Surfshark, toutes les promos VPN de ce week-end
Notre sélection de logiciels et applications pour diminuer la fatigue des yeux devant un écran
Haut de page