La réaction de Patrick BLOCHE (PS) au "plan RE/SO 2007"

Par
Le 26 novembre 2002
 0

Patrick BLOCHE, député de Paris, résume la réaction du Parti Socialiste face au plan d'action du gouvernement RAFFARIN en faveur de la société de l'Information.

AB - Quel est le sentiment du Parti Socialiste à propos du plan d'action en faveur du développement de la société de l'Information "plan RE/SO 2007" lancé mardi 12 novembre par Jean-Pierre RAFFARIN ?

PB - "Promesses électorales"

Nous constatons que les intentions du gouvernement en matière de société de l'information sont en retrait par rapport aux promesses électorales de Jacques CHIRAC et qu'une fois de plus la montagne a accouché d'une souris.

Certes, le plan RE/SO 2007 reprend les orientations du gouvernement JOSPIN en matière d'administration électronique et d'équipement informatique à l'école. Mais, faute de moyens budgétaires, ce plan reste un catalogue de bonnes intentions qui ne parvient pas à masquer les insuffisances du gouvernement en ce domaine.

"Un ordinateur pour deux étudiants"

Pourquoi est-on passé "d'un ordinateur par étudiant" pendant la campagne présidentielle à "un ordinateur pour deux étudiants" aujourd'hui ?

Dans ce domaine, sous couvert de décentralisation, le gouvernement se désengage et se défausse sur les collectivités locales.

Surtout on attendait du Premier ministre qu'il se prononce sur les conditions dans lesquelles les collectivités locales pourront investir dans le déploiement du haut débit et sur le devenir de France Télécom. Or, sur ces questions centrales, son silence reste assourdissant.

"A propos des points d'accès publics"

Je m'inquiète également de l'avenir des 2500 points d'accès public à Internet qui doivent leur bon fonctionnement aux 4000 emplois-jeunes mis à leur disposition alors que l'actuel gouvernement en a décidé la suppression ?

De même, comment Jean-Pierre RAFFARIN peut-il annoncer que les TIC constituent une priorité de la recherche nationale quand, dans le même temps, il réduit le budget de la recherche et suspend les recrutements en cours ?

"Directive européenne et commerce électronique"

Par ailleurs, si la directive européenne sur le commerce électronique doit être transposée, il ne s'agit pas de déroger aux principes républicains.

Concernant la régulation des activités en ligne par exemple, faire des hébergeurs les premiers "juges de proximité" de l'Internet en leur demandant d'interdire l'accès à un contenu mis en ligne s'ils l'estiment illicite, est évidemment source d'inquiétude.

AB - Monsieur BLOCHE, merci pour votre réponse.

Patrick BLOCHE est député de Paris, 11ème et 12ème arrondissements, et responsable national NTIC au Parti Socialiste.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top