La Chine veut promouvoir sa propre norme 3G : le TD-SCDMA

Par
Le 31 octobre 2002
 0

Selon Reuters, des industriels des télécoms chinois ont formé une alliance avec les autorités du pays pour promouvoir une norme 3G domestique.

Reuters rapporte que les autorités chinoises et des représentants d'entreprises de télécommunications du pays se seraient rapprochés afin d'assurer le développement national de la norme de téléphonie mobile de troisième génération : TD-SCDMA (Time division - synchronous code division multiple access).

Economiquement le pays progresse très rapidement, dans les télécommunications notamment. En 2001, la Chine populaire a gagné la première place du marché mondial de la téléphonie mobile (en nombre d'abonnés) devant les Etats-Unis.

Cet été, elle est devenue le second pays le plus actif en matière d'accès à Internet, aux côtés des tenants du capitalisme, les Etats-Unis, toujours numéro un, et le Japon, désormais en troisième position.

Forte de ces succès, la Chine semble vouloir développer sa propre norme de téléphonie de nouvelle génération, celle de l'Internet mobile post-Wap, le TD-SCDMA.

Mais ce standard de troisième génération développé par les Allemands -avec le soutien de Siemens- en collaboration avec un groupe R&D lié au Ministère chinois de l'industrie de l'information (MII), peut-il concurrencer le CDMA en Chine ?

Pour rivaliser avec les technologies d'origine nord-américaine (CDMA2000 - Code division multiple access, utilisée aux Etats-Unis, au Japon et en Chine), et européenne (UMTS - Universal mobile telecommunications system), il faut des moyens financiers, une volonté politique forte, et une alliance solide entre administration et industriels.

Or mercredi au Palais du peuple de Pékin, lors de la rencontre entre officiels et personnalités de l'industrie chinoise des télécoms, des observateurs ont signalé l'absence de hauts responsables des quatre opérateurs nationaux de téléphonie fixe et mobile : China Telecom, China Netcom, tous deux nés de la scission en mai dernier de China Telecom ancien monopole, China Mobile et China Unicom.

Cette absence remarquée n'est-elle pas le signe d'un manque d'intérêt ou de désaccords concernant le développement de la norme TD-SCDMA ?

Disposer de sa propre norme 3G pour promouvoir une industrie nationale pourquoi pas, mais certains analystes et opérateurs chinois estiment qu'il est peu probable que le TD-SCDMA devienne la norme de troisième génération la plus répandue en Chine.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top