Le showbiz fait campagne contre la copie numérique illégale

Par
Le 26 septembre 2002
 0

Que peuvent faire Madame et Monsieur Tout le Monde lorsque les grands noms de la variété internationale entrent en campagne contre la copie numérique ?

Les utilisateurs d'un PC/Mac le savent bien, certains compact disc audio ne peuvent être lus depuis le lecteur Cd/dvd intégré à l'unité centrale de leur engin.

Quelle déception de ne pouvoir écouter le Cd «MTV Unplugged» de Lauryn Hill sur son ordinateur, reste la chaîne du salon !

Pourquoi l'industrie du disque a-t-elle poussé le bouchon aussi loin, après tout l'auditeur peut copier ce Cd depuis une mini chaîne Sony ? Et bien pour éviter la copie numérique, celle-ci coûtant bien plus chère à l'industrie du disque que toute autre copie à ce jour.

Aux Etats-Unis, les champions toutes catégories de la variété internationale ont donc choisi de se serrer les coudes pour récupérer leurs deniers et ceux de leurs employeurs.

Madonna, Luciano Pavarotti (il fait aussi de la variété !), et bien d'autres joueront les porte-paroles des labels pour les besoins d'une campagne américaine contre la copie numérique. Au programme : spots télé, radio, affiches et encarts presse.

Le grand public sera donc informé par ces colosses du show business sur les conséquences du téléchargement illégal de musique via Internet, une pratique qui aurait largement influencé la baisse des ventes de Cd audio.

Les ventes mondiales de Cd ont baissé de 5% entre l'année 2000 et 2001, et elles ont à nouveau chuté de près de 7% au cours du premier semestre 2002.

L'industrie musicale estime à 2,6 milliards le nombre de morceaux téléchargés illégalement chaque mois sur Internet, la majorité sur des réseaux "peer-to-peer".

"Nous voulons faire comprendre aux fans que télécharger de la musique illégalement c'est comme aller chez un disquaire et voler un CD'", a signalé à la presse Hilary ROSEN, Présidente de la Recording Industry Association (RIAA), organisation américaine de défense des principaux labels (Warner Music Group, Universal Music, Sony Music, EMI et BMG).

La campagne débute ce jeudi sous la forme d'une pleine page dans les grands quotidiens US comme le New York Times.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top