Siemens ICN confirme la suppression de 4000 postes supplémentaires

26 août 2002 à 00h00
0
Siemens confirme son intention de supprimer 4 000 nouveaux postes environ au sein de son département télécommunications fixes (ICN) d'ici la fin septembre 2003, comme l'avait signalé début août Ralf HECKMANN, Président du conseil d'entreprise du groupe allemand, au Financial Times Deutschland.

Ces suppressions viendront s'ajouter aux quelques 17 000 'départs' déjà annoncés par Siemens pour sa division ICN (Information and Communication Networks), ramenant ses effectifs "à environ 33 700 personnes".

Actuellement, Siemens ICN réalise 62% de ses ventes en Europe, 24% sur le continent américain et 11% dans la région Asie/Pacifique.

Deuxième division de Siemens en terme de chiffre d'affaires, ICN a accumulé de lourdes pertes lors de son troisième trimestre fiscale du fait de la surcapacité des réseaux fixes et de l'affaiblissement des investissements des opérateurs, Deutsche Telekom notamment.

Sur les neuf premiers mois de son exercice 2002, ICN a accusé une perte de 366 millions d'euros (861 millions d'euros sur l'exercice 2001 dans son intégralité). A l'inverse, ICM, branche mobile de Siemens, et Siemens Business Services (SBS - conseil e-business), ont été bénéficiaires sur la période mais sont également en pleine restructuration.

Les perspectives du marché sont-elles plus sombres que ce que Siemens ICN avait laissé entendre fin juillet 2002 ?

Certains analystes financiers, dont les consultants du cabinet Merrill Lynch, tablent sur une baisse du marché des télécommunications fixes comprise entre 5% et 10% en 2003, alors que Siemens ICN envisageait une 'simple' stagnation du secteur ces trois prochaines années.

En moins d'un an le groupe Siemens a annoncé près de 32 400 suppressions de postes, représentant environ 7% de ses effectifs en septembre 2001. Par ailleurs, le groupe travaille à la cession d'une branche de Siemens Building Technologies employant 1 300 personnes...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bruxelles est-elle vraiment favorable au partage des réseaux UMTS ?
Hourtin 2002 : JJ Aillagon donne la priorité à la numérisation du patrimoine
Bruxelles est-elle vraiment favorable au partage des réseaux UMTS ?
Arnauld DUBOIS, PDG de Kirobo fabricant d’automates de «Self & Web»
Promo de rentrée pour l'ADSL chez Club-Internet
Bruxelles est-elle vraiment favorable au partage des réseaux UMTS ?
Hourtin 2002 : JJ Aillagon donne la priorité à la numérisation du patrimoine
Bruxelles est-elle vraiment favorable au partage des réseaux UMTS ?
Arnauld DUBOIS, PDG de Kirobo fabricant d’automates de «Self & Web»
Promo de rentrée pour l'ADSL chez Club-Internet
Haut de page