Selon AOL et Louis Harris, les français dénoncent majoritairement la fracture numérique

10 juillet 2002 à 00h00
0
L'internet s'invite dans le débat politique. Selon un sondage effectué par l'institut LouisHARRIS pour le compte d'AOL France, 76% des français dénoncent la fracture numérique et ils sont 46% à estimer que le développement d'internet doit figurer parmi les priorités du gouvernement.

Selon les Français, cette "fracture" ou "fossé" numérique (selon l'orientation politique...) a des "conséquences sur l'emploi des jeunes générations et la compétitivité économique de la France" et que la "maîtrise des nouvelles technologies est devenue un critère déterminant de sélection à l'embauche des jeunes".

Selon le sondés, cette fracture s'explique essentiellement par le coût élévé des terminaux et dans une moindre mesure, par celui des connexions et le manque de formation.

Les mesures préconisées sont à une écrasante majorité (92%) le développement des équipements informatiques dans les collèges et même dans les écoles primaires pour 72% des sondés. Les Français sont également favorables à une baisse de la TVA sur les équipements informatiques et au développement de connexions illimités et forfaitaires sur lignes traditionnelles.

Le fantasme des hommes politiques sur le haut-débit généralisé (certainement un héritage du concorde ou du TGV) ne semble pas partagé par les français car ils ne sont que 18% à juger prioritaire le développement d'infrastructures à haut-débit sur tout le territoire. A méditer !
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page