Henri-Nicolas OLIVIER, Directeur d'Inventel, spécialiste de bluetooth

Jérôme Bouteiller
11 juin 2002 à 00h00
0
JB - Monsieur Henri-Olivier NICOLAS, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours ?

HNO - Bonjour. Après une formation commerciale, j'ai effectué tout mon parcours professionnel dans l'industrie des télécommunications. D'abord
chez AT&T, qui deviendra Lucent, puis dans une start-up spécialisée dans la transmission multimédia sur réseaux numériques. J'ai rejoins Inventel
en 1999 en tant que directeur général.

JB - Comment peut-on présenter Inventel ? Vous êtes un spécialiste des réseaux locaux bluetooth et de la technologie DECT ?

HNO - Inventel est une société privée, créée en 1994 par deux professeurs de l'ESPCI, l'école de physique et de chimie industrielle de Paris. Elle a démarré dans le domaine de la radio messagerie et a notamment été l'un des principaux fournisseurs de TDR/Cegetel pour le service Tam-Tam avant de se diversifier dans la téléphonie sans fil DECT. Ainsi, en 2001, plus de 3 millions de terminaux DECT, vendus par des marques prestigieuses européennes, utilisaient notre technologie. Notre force est de maîtriser tout la chaîne, de la définition des spécifications du produit jusqu'à la qualification de la masse production.

Depuis 1999, nous avons "massivement" investi dans la technologie sans-fil bluetooth. Nous pensons que c'était le seul standard qui arriverait à fusionner des besoins de transmission sans-fil de la voix et des données pour des produits grand public. Nous avons développé toute la technologie, du module radio aux couches logicielles, ce qui nous permet d'en avoir une complète maîtrise.

Nous développons ainsi une gamme de produits bluetooth, que nous commercialisons en direct, et des modules bluetooth, vendus en OEM, pour d'autres industriels souhaitant ajouter une fonction sans-fil à leurs produits sans pour autant maîtriser cette technologie.

JB - Quels sont vos produits grand public ?

HNO - Pour le moment, nous commercialisons l'EtherBlue, un point d'accès Bluetooth longue portée et la BlueDSL, un modem routeur ADSL couplé à un point d'accès Bluetooth longue portée (100m). La BlueDSL permet de partager un accès ADSL entre plusieurs terminaux bluetooth, sans fil pour un plus grand confort d'tilisation et limiter les frais de cablâge. La connexion Internet haut débit est sécurisée par un Firewall intégré à la BlueDSL. A l'occasion du Bluetooth Congress d'Amsterdam, nous allons présenter une nouvelle version de la BlueDSL, à laquelle nous ajoutons un lien WiFi, afin de séduire les entreprises et le marché des "wISP" (ndlr : wireless Internet Service Provider) pour équiper les Hotspots.

JB - Doit-on parler de concurrence ou de complémentarité entre Bluetooth et WiFi ?

HNO - Nous voyons surtout une grande complémentarité. Bluetooth est adapté aux terminaux mobiles (téléphones, ordinateurs de poche) en
raison de sa faible consommation d'énergie tandis que WiFi offre une plus grande bande passante pour les PC. Sur le marché des hotspots, les wISP devront ainsi proposer ces deux technologies car leurs clients choisiront ce qu'il y a de plus pratique pour leurs usages. Le marché des wISP n'est pas encore d'actualité en France - même si les opérateurs histiriques y réfléchissent- mais se développe très vite dans d'autres pays européens. Nous discutons avec les 3 principaux acteurs de ce marché.

JB - Votre point d'accès a une portée de 100 m. Est-ce que vos clients pourraient avoir des ennuis avec l'ART ou l'agence nationale des fréquences ?

HNO - Bien que nos produits aient une portée théorique de 300m en champ libre et de 100m en intérieur, nous avons décidé de les brider en
France, en attendant la libéralisation des puissance en Janvier 2004. Néanmoins, ils peuvent tout simplement demander une autorisation d'émettre. Certaines villes et certains département pourraient d'ailleurs faire des demandes groupées dans ce domaine.

JB - Quelles sont vos prévisions de marché pour vos produits ?

HNO - Nous distinguons 3 marchés :
- Les particuliers : nous visons les foyers multiPC avec connexion haut débit qui ont besoin de partager simplement l'accès internet ou à l'imprimante. Ce marché est évalué à 15 à 20% de plusieurs dizaines de millions de foyer en 2004 soit plusieurs millions d'unités.
- Les entreprises : nous nous positionnons d'une part sur le marché des applications verticales dans le supply chain management et d'autre part, sur celui des points d'accès bluetooth, avec également une prise en charge de la voix sur IP via des terminaux
- Les hotspots : Même si il reste des problèmes reglementaires et techniques (roaming) à rêgler, nous visons particulièrement ce marché
avec notre futur produit bluetooth/WiFi.

JB - Pensez-vous que, dans un premier temps, WiFi ou Bluetooth pourraient faire office de substituts au wCDMA pour la 3G ?

HNO - Tous les opérateurs travaillent en effet là dessus. Il subsiste des problèmes de sécurité et d'authentification. Mais cela pourrait en
effet constituer une alternative bon marché à la 3G pour équiper les hotspots (ndlr : aéroports, gares, centre commerciaux, etc...)

JB - Quelles sont les principales applications domestiques de tels points d'accès ?

HNO - Il s'agît avant tout de répondre à trois besoins
- Un accès sans-fil à l'internet haut-débit : Vous pouvez par exemple surfer depuis votre cuisine, votre salon ou votre jardin.
- Un partage du réseau : vous pouvez mutualiser votre connexion Internet haut-débit. Avec un abonnement ADSL, on pet ainsi se connecter à plusieurs sur Internet.
- Un partage des ressources : Vous pouvez également mutualiser l'accès à une imprimante ou à certains fichiers (MP3, Video)

JB - Est-ce que les réseaux sans-fil vont enfin permettre l'essor de la domotique ?

HNO - C'est assez difficile de répondre car le terme "domotique" est un fourre tout dans lequel on mélange des problématiques de télé-action, d'automatisme ou encore de régulation du chauffage. Inventel travaille en tout cas sur les questions de sécurité avec une webcam bluetooth disposant d'une autonomie de plusieurs mois, qui pourrait éventuellement être alimentée par énergie solaire.

JB - En tant que spécialiste du DECT, allez vous bientôt proposer des téléphones sans-fil domestiques basés sur la technologie bluetooth ?

HNO - Nous regardons en effet ce sujet de très près, même si le coût des composant est encore largement supérieur au DECT qui bénéficie d'économies d'echelle. Nous avons constaté que la qualité de la voix est comparable au DECT et nous pourrions envisager un jour un téléphone mobile bluetooth/GSM qui pourrait gérer aussi bien un réseau cellulaire qu'un réseau filaire, via un point d'accès (BlueDSL ou EtherBlue).

JB - A quand une blueDSL vendue par un fournisseur d'accès ?

HNO - Nous devrions lancer de tels packs à l'automne 2002. Le prix du pack devrait converger aux alentours de 300 euros mais cela dépendra des périphériques inclus dans le pack (PC card, module USB, etc...). Ce qu'il faut, c'est une solution complète comparable à notre pack BlueDSL + iPaq 3870.

JB - On parle de plus en plus des réseaux coopératifs (SeattleWireless, FranceWireless). A quand un MAN bluetooth ?

HNO - Tout comme pour les hotspots, la technologie bluetooth devrait cohabiter avec WiFi. Nous pensons que nous pouvons séduire ce marché, en
particulier quand la fonction voix sera disponible. Nous prendrons part à un maximum d'expérimentations dans ce domaine en tout cas.

JB - Pour conclure, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

HNO - Tout simplement que la BlueDSL est disponible à la vente (Surcouf, Rueducommerce, Teknopolis...) BlueDSL est compatible avec toutes les plaques ADSL en France et en Europe. De nombreux tests nous ont permis de valider des choix techniques et de développer un logiciel d'installation très simple d'emploi. On peut résumé BlueDSL en une phrase : le partage sans fil et sécurisé d'Internet et des périphériques de la maison ou du bureau.

JB - Monsieur Henri-Nicolas OLIVIER, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h10
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top