Les internautes intéressés par le luxe ?

Par pulmo
le 18 décembre 2001 à 00h00
0

Selon une étude de FullSIX Research, Internet apparaît comme un support adapté au luxe et les internautes seraient prêts à acheter un produit sur la toile

Selon une étude de FullSIX Research, Internet apparaît comme un support adapté au luxe et les internautes seraient prêts à acheter un produit sur la toile

FullSIX Research, institut d'études et de sondage on et off line, vient de réaliser une enquête quantitative en ligne sur " les internautes et le luxe", du 15 au 19 novembre 2001 auprès d'un échantillon de 1150 internautes représentatifs des Internautes résidant en France.

Premier enseignement, les internautes aurait une vision très traditionnelle et classique du luxe, même s'ils constituent, par nature et dans de nombreux domaines, l'avant-garde des consommateurs.

Cette vision se manifeste au travers des secteurs et domaines qui le construisent (haute couture, voitures...), des mots qu'ils lui associent (prix très élevé, raffinement, précieux, rêve..), des couleurs qui le caractérisent (or, argent), des personnalités qui le personnifient (Yves Saint Laurent, Coco Chanel...) ou encore des marques qui l'incarnent (Chanel, Saint Laurent, Ritz, Cartier, Dom Pérignon...).

38% des Internautes ont déjà acheté un produit de luxe pour eux-mêmes et 34% pour offrir, des pourcentages pouvant s'expliquer notamment par le pouvoir d'achat élevé des internautes.

Les Internautes font preuve d'optimisme : 72% d'entre eux considèrent que les attentats et le contexte économique actuel n'ont pas découragé les gens d'acheter des produits de luxe. Leurs intentions d'achat personnel de produits de luxe ne sont pas affectées à 88%.

Internet apparaît à la majorité des Internautes (70%) comme un support adapté aux marques de luxe, tant par les possibilités qu'il offre (son, image) que par les outils qu'il propose (newsletter, courriels personnalisés). Par ailleurs, 49% ont déjà visité au moins une fois un site de luxe, et 62% iraient visiter un site de marque/produit de luxe s'ils prenaient connaissance de son existence.

Enfin, il apparaît que les internautes sont prêts à acheter des produits de luxe sur Internet avec des variations selon les produits :
63% un séjour dans un grand hôtel
63% des produits cosmétiques, de beauté, parfums
50% des accessoires (maroquinerie, lunettes, briquets...)
49% des vins, spiritueux et alcools
36% des produits alimentaires/traiteurs

Cependant, leurs attentes en matière de contenu de site sont très concrètes : 63% déclarent que le site doit absolument être réactualisé souvent, 57% qu'il doit absolument mentionner le prix des produits, 54% qu'il doit permettre de savoir où acheter les produits.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top