Le sommet de Laeken pourrait accoucher d’un accord sur Galileo

Par Ariane Beky
le 17 décembre 2001
 0

Les dirigeants européens réunis au sommet de Laeken (Belgique) les 14 et 15 décembre, demandent que soit signé un accord sur le système de navigation Galileo.

Les dirigeants européens réunis au sommet de Laeken (Belgique) les 14 et 15 décembre, demandent que soit signé un accord sur le système de navigation Galileo.

Le Premier ministre belge Guy VERHOFSTADT a annoncé à l'issue du sommet européen de Laeken que les Quinze avaient donné des impulsions pour un accord sur un brevet européen et sur le projet Galileo de système de navigation par satellite.

En matière de brevet tout d'abord : Ce document, délivré par l'Office européen des brevets à Munich, sera valable sur tout le territoire de l'Union et permettra aux entrepreneurs de protéger plus facilement leurs inventions.

Des querelles de langue ont longtemps empêché la conclusion d'un accord sur ce point. Les brevets sont presque toujours consultés en anglais, or, la France et l'Allemagne exigent une traduction.

Les autres pays, qui sont d'accord avec l'utilisation de la seule langue anglaise, exigent dans ce cas la traduction dans les 11 langues officielles de l'Union. Cette éventualité renchérirait considérablement le coût du brevet européen...

Pour ce qui est du projet de système de navigation par satellite européen (Galileo) la situation reste floue.

Le 7 décembre dernier, les ministres des transports de 6 pays membres de l'UE avaient refusé de débloquer les 550 millions d'euros pour développer le projet jusqu'en 2005 et attirer les investissements privés.

Les pays réticents, dont le Royaume-Uni et les Pays-Bas, insistent sur les incertitudes qui pèsent sur ces investissements privés et ne voient pas l'intérêt de construire un système concurrent au GPS américain, d'autant plus que les Etats-Unis mettent leur infrastructure à disposition.

De leurs côtés, les pays favorables au lancement du projet, dont la France et l'Espagne, ont rappelé que le rapport coûts-bénéfices sera positif et que des profits devraient être réalisés à partir de 2011.

Ces pays estiment que la rentabilité à terme de Galileo sera de 17,8 milliards d'euros pour un investissement de 3,9 milliards d'euros.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
scroll top