Services publics en ligne : Pour M.Sapin la France a rattrapé son retard

Par
Le 11 décembre 2001
 0

Le ministre de la Fonction publique a signalé au quotidien La Tribune que la France avait comblé son retard en matière de services publics sur Internet.

Le ministre de la Fonction publique a signalé au quotidien La Tribune que la France avait comblé son retard en matière de services publics sur Internet.

Dans un entretien publié mardi par le quotidien financier La Tribune, le ministre de la Fonction publique et de la réforme de l'Etat, Michel SAPIN, estime que la France a "largement rattrapé" son retard en matière de services publics en ligne.

Pourtant le journal rappelle que la France est seulement classée au 11ème rang mondial des "e-gouvernements", si l'on en croit les études publiées récemment sur la question.

Quoiqu'il en soit Michel SAPIN tient à souligner qu'aujourd'hui "l'ensemble des services de l'Etat sont dotés d'une présence en ligne, et qu'Internet est devenu un média de choix pour entrer en contact avec l'administration."

M.SAPIN a cependant ajouté que le retard de la France en matière d'équipement des ménages et d'accès à Internet restait à combler.

Pour le ministre de la Fonction publique, il ne serait "pas justifié" de subventionner cet équipement, en revanche : "il revient à l'Etat de faire en sorte qu'une offre gratuite d'accès à Internet soit disponible à travers 7 000 points d'accès publics qui vont se mettre progressivement en place."

L'optimisme est de rigueur en cette période pré-électorale, malgré une 11ème place au classement mondial des "e-gouvernements", et les manifestations non virtuelles de certains membres de la fonction publique, des gendarmes aux instituteurs.

Le 5 décembre dernier, le ministre distinguait 10 sites Internet publics jugés "exemplaires" et présentait les conclusions d'une étude réalisée par des "experts indépendants" sur l'évolution de ces services entre 2000 et 2001.

"Globalement, l'appréciation des sites a progressé de manière positive : 52% des sites étudiés en 2001 sont corrects, bons ou très bons 40% en 2000", observaient les auteurs de cette étude. Ceux-ci ajoutaient toutefois que "48% remplissent encore mal leur mission."
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top