Un logiciel baptisé LASVIP enregistre les plaintes en cinq langues

Par
Le 19 novembre 2001
 0

La Direction départementale de la sécurité publique des Alpes-Maritimes teste un logiciel d'accueil simplifié pour les victimes d'infraction pénale.

La Direction départementale de la sécurité publique des Alpes-Maritimes teste un logiciel d'accueil simplifié pour les victimes d'infraction pénale.

Un auxiliaire informatique multilingue validé par un interprète expert auprès des tribunaux, entre dans un commissariat du sud de la France.

Déposer une plainte relève souvent du parcours du combattant en particulier pour les étrangers. Dorénavant, grâce au «logiciel d'accueil simplifié pour les victimes d'infraction pénale» ou LASVIP, cette démarche pourrait être moins fastidieuse.

Présenté lors du 6ème salon du multimédia Cap Cyber à Nice - Palais des expositions du 16 au 19 novembre, ce logiciel a été mis au point par la Direction départementale de la sécurité publique des Alpes-Maritimes.

Des bornes tactiles interactives sont installées à l'essai dans un commissariat niçois, les plaintes peuvent y être déposées en cinq langues : français, anglais, espagnol, italien, et allemand.

Si une victime anglophone déclare un "snatch and run", le logiciel enregistre un "vol à l'arraché", et traduira "pickpocketing" en un "vol à la tire".

Les victimes d'infraction seront aiguillées vers l'une de ces bornes où ils prendront "rapidement" connaissance du mode d'emploi avant de remplir les données du procès verbal.

"Les plaignants étrangers devaient parfois attendre des heures ou repasser pour voir un fonctionnaire qui les comprenne. LASVIP est une sorte de 'super-fonctionnaire'", commente Denis REQUENA, concepteur de ce logiciel.

"Cela va trois fois plus vite que le traitement papier et trois personnes peuvent déposer une plainte en même temps", ajoute-t-il.

Chaque information saisie sera contrôlée à distance à partir d'un poste-maître géré par un policier. "C'est un outil simple et ludique", remarque Yvan DELON Directeur départemental adjoint à la sécurité publique.

A l'avenir d'autres commissariats à Nice, Cannes, Antibes et Cagnes-sur-Mer devraient être équipés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top