Internet Actu devient payant

Par pulmo
le 09 novembre 2001
 0

Internet Actu, vétéran de la presse en ligne, édité par FTPress, annonce son passage au payant. Le début d’un modèle rentable ou la fin d’un magazine en ligne ?

Internet Actu, vétéran de la presse en ligne, édité par FTPress, annonce son passage au payant. Le début d'un modèle rentable ou la fin d'un magazine en ligne ?

En février 2002, Internet Actu, né au sein du CNRS sous le nom de LMB Actu, devrait fêter ses six ans d'existence. Il s'agit d'un ensemble de publications que sont deux éditions quotidiennes, l'une généraliste, l'autre technologique et une édition hebdomadaire principale, et son pendant satirique, La Souris Déchaînée.

Aujourd'hui, François Vadrot, directeur et fondateur de la publication, annonce que celle ci va prendre le tournant du modèle payant. Car « Un tel service a pu être offert grâce à une conjoncture économique favorable, qui s'est révélée éphémère. Mais « le Web atteint l'âge de raison, l'âge des mutations et de la croissance »

Et il explique au lecteur : « Aujourd'hui, c'est de vous, de chacun d'entre vous, que dépend le maintien et le développement de votre journal préféré ».

En effet, pour continuer à recevoir chaque jour ou chaque semaine leur Internet Actu ou leur Souris Déchaînée, les lecteurs doivent donc souscrire un abonnement.

« Internet Actu devient un journal financé par ses lecteurs, ce qui garantit sur des bases solides et saines cette indépendance à laquelle nous, autant que vous, sommes attachés », justifie François Vadrot.

Le tarif de base est de 38 euros TTC pour un abonnement annuel à l'un des quotidiens, de 49 euros pour un abonnement annuel à l'hebdomadaire, de 20 euros pour La Souris Déchaînée, de 110 euros pour un abonnement aux quatre publications.

Néanmoins, selon la quantité d'adresses e-mail, les nouveaux abonnés peuvent bénéficier de réductions avantageuses, et jusqu'au 30 novembre, Internet Actu propose une offre promotionnelle de -10%. Les étudiants et demandeurs d'emploi bénéficient de tarifs préférentiels.

Une évolution qui paraît logique et saine mais reste à savoir quelle proportion des 55 000 abonnés gratuits revendiqués accepteront de débourser ces sommes quand d'autres sources d'informations sont encore accessibles (pour le moment) gratuitement...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top