L’Internet haut débit démarre timidement en Europe

Par
Le 29 octobre 2001
 0

Un rapport de l’UE signale que les services d'accès à Internet haut débit (ADSL) débutent timidement en Europe. Mais, l’Allemagne sort du lot.

Un rapport de l'UE signale que les services d'accès à Internet haut débit (ADSL) débutent timidement en Europe. Mais, l'Allemagne sort du lot.

Les services d'accès à Internet haut débit commencent timidement à faire leur apparition dans chacun des pays membres de l'Union Européenne, selon une enquête menée par un comité d'experts pour le compte de la Commission européenne

Il faut noter cependant que dans sept des quinze pays de l'Union, le nombre de connexions téléphoniques haut débit de type DSL (digital line) a presque doublé lors de ces six derniers mois.

L'Allemagne, pionnier du "dégroupage" de la boucle locale, compte entre 600 000 et 1 million de lignes DSL. En Espagne, le nombre de lignes installées a presque doublé pour atteindre 135 000, c'est également le cas en Italie (100 000).

En France, le nombre de lignes DSL a progressé de 50%, à plus de 100 000.

Les autorités européennes souhaitent que l'UE occupe, d'ici 2010, le premier rang des zones géographiques les plus compétitives et dynamiques dans ce secteur.

Aujourd'hui, bien que la boucle locale du réseau téléphonique ait été ouverte à la concurrence il y a dix mois, des comportements anticoncurrentiels de la part des anciens monopoles nationaux ont été constatés.

Certains opérateurs historiques, qui ont eu la possibilité d'installer plus de lignes DSL que leurs nouveaux concurrents, ont proposé leurs services bien avant de permettre aux nouveaux entrants de faire de même.

Le rapport de l'UE indique une faible progression de la concurrence sur des réseaux libéralisés ou des lignes partagées par les anciens monopoles.

Fin septembre, la France, l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, le Luxembourg et le Portugal ne comptaient pas une seule ligne locale totalement dégroupée.

Les lignes partagées sont quasiment inexistantes dans l'Union européenne excepté en Finlande qui en compte entre 500 et 1 000.

Enfin, en Grèce, en Irlande et au Luxembourg le processus de dégroupage n'a même été entamé ! A l'inverse, l'Allemagne compte aujourd'hui plus de 400 000 lignes totalement dégroupées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top