Jean-Christophe LE TOQUIN : quelques mots sur l'Internet illimité

Ariane Beky
15 octobre 2001 à 00h00
0
Jean-Christophe LE TOQUIN Délégué Permanent de l'Association des Fournisseurs d'Accès Internet s'exprime sur l'IFI, et sur les relations entre l'AFA, l'ART et FT.

AB - Monsieur LE TOQUIN bonjour, pouvez-vous présenter votre organisation, l'AFA ?

JC.L - L'Association des Fournisseurs d'Accès et de Services Internet regroupe les principaux acteurs du marché sur quatre métiers :

réseaux IP,
hébergement professionnel et grand public,
accès professionnel et grand public, fixe, mobile, radio
portails et moteurs de recherche.

AB - Quels sont les moyens intellectuels et matériels d'une telle organisation ?

JC.L - Les moyens intellectuels : 2 permanents de formation juridique, mais surtout une équipe de juristes des membres AFA, eux-mêmes contrôlés par un conseil d'administration mensuel.

Les réunions juridiques (1 à 2 par mois) regroupent régulièrement une dizaine de personnes, et les conseils d'administration mensuel plus d'une quinzaine.

Les moyens matériels sont limités. Le budget annuel est de 1,5 MF, essentiellement consacrés aux salaires, études et frais de déplacement.

AB - Quelles relations entretient l'AFA avec l'Autorité de Régulation des Télécoms, l'opérateur historique, les professionnels du secteur et le grand public ?

JC.L - Avec l'ART, nous participons autant que possible à leurs travaux. J'aimerais bien travailler plus étroitement avec eux mais le manque de temps de notre côté rend parfois les choses difficiles. Cela explique en bonne partie les malentendus sur l'arrivée des offres IFI (interconnexion forfaitaire illimitée).

Avec France Télécom, nous travaillons essentiellement sur les questions déontologiques, questions qui ne posent pas de difficultés avec l'opérateur historique. Sur les questions concurrentielles, la diversité des points de vue au sein de l'AFA nous prémunit je crois contre toute vision manichéenne.

Les professionnels du secteur trouvent à l'AFA un début de réponse à un nombre conséquent de questions insolubles... Je crois qu'ils sont satisfaits.

En revanche, nous n'avons pas les ressources pour recevoir et répondre au grand public. Cependant, les organisations citoyennes et les associations de consommateurs sont plutôt satisfaites de notre travail déontologique, et de nos initiatives contre les contenus illicites, comme www.poindecontact.org par exemple. L'AFA n'a jamais été accusée d'avoir émis des recommandations qui portaient atteinte aux intérêts des consommateurs et des citoyens.

AB - L'ART avait signalé cet été que les forfaits illimités pouvaient être "techniquement" opérationnels pour le 1er septembre 2001. Mi-octobre nous ne voyons toujours rien venir, et l'AFA rejette les propositions tarifaires actuelles pour l'interconnexion forfaitaire illimitée. La situation peut-elle se débloquer ?

JC.L - Techniquement opérationnel ne veut pas dire économiquement opérationnel... Nous ignorons si la situation peut se débloquer, car cela dépend d'une baisse des prix de l'interconnexion. Si cette baisse est possible, alors des offres grand public intéressantes pourront être proposées.

AB - Les internautes en France, quel que soit l'endroit d'où ils se connectent, pourront-ils en 2002 avoir le choix entre une interconnexion forfaitaire illimitée, en accès libre ("pay as you go"), et une connexion haut débit DSL ou par câble ?

JC.L - La réponse est clairement non. En 2002, le pourcentage de population pouvant bénéficier du haut débit ne dépassera pas 70% (contre 50% actuellement). Ensuite, le sort de l'IFI est lié au prix qui sera fixé dans le catalogue d'interco 2002.

AB - A votre avis, la connexion par satellite pour les particuliers, qui peut être une option pour les foyers isolés, est-elle utopique ?

JC.L - Pour 2002, oui certainement. Après, qui le sait ?

AB - Quels sont les objectifs à moyen terme de l'AFA ?

JC.L - Rassurer les pouvoirs publics et les citoyens sur le fait qu'Internet est bien un élément de sécurité et de développement pour le pays, et non un élément d'insécurité ou de désordre comme certains médias pourraient le laisser entendre.

Dans la foulée, participer à l'assainissement des conditions d'exercice économique de notre profession.

AB - Avez-vous un commentaire pour conclure ?

JC.L - Pas pour l'instant... ;-)

Cordialement

AB - Jean-Christophe LE TOQUIN, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top