Universal Music Group jugé coupable de violation de droits d'auteur

Par
Le 27 septembre 2001
 0

Universal Music (UMG), filiale de Vivendi Universal, a été reconnu coupable de violation des droits d'auteur sur Internet.

Universal Music (UMG), filiale de Vivendi Universal, a été reconnu coupable de violation des droits d'auteur sur Internet.

Le groupe d'édition musicale Universal Music a été jugé coupable de violation de droits d'auteur sur plusieurs titres au succès mondial dont "Love Me Tender" et "White Christmas".

UMG propose de la musique à ses abonnés via son site web GetMusic (ex-Farm Club)

Mercredi, le juge John MARTIN de la Cour du district sud de New York a ordonné à l'éditeur de verser des droits aux auteurs-compositeurs pour pouvoir diffuser ces morceaux sur Internet, ou de
cesser ses activités.

Les organisations représentant certains artistes (Elvis Presley Music, Rodgers and Hammerstein et le Songwriters' Guild of America - SGA, etc.) avaient porté plainte contre Universal Music. En tout vingt titres sont concernés.

Edward MURPHY, Président de la National Music Publishers' Association - NMPA, a déclaré à l'AFP : "C'est une grande victoire pour les auteurs-compositeurs. Ils ont vraiment réussi à faire valoir leurs droits, à savoir : être rémunérés pour l'utilisation de leurs oeuvres musicales sur Internet".

Le montant des dommages-intérêts n'a pas encore été fixé.

Après avoir signé lundi un accord à l'amiable avec Napster, portail d'échanges de fichiers musicaux, les auteurs-compositeurs américains obtiennent une nouvelle victoire.

Les majors Warner, EMI, BMG, Sony et Universal sont en revanche toujours en période de négociations avec ces auteurs pour ce qui est de l'utilisation à venir de leurs œuvres dans les plates-formes MusicNet (AOL 14, Bertelsmann, EMI) et Pressplay (Sony Music Entertainment et Universal Music Group.)
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top