Ericsson et Sony fusionnent leurs activités de téléphonie mobile

Par
Le 29 août 2001
 0

L’équipementier télécom suédois et le géant japonais de l’électronique grand public et du multimédia, créent une coentreprise dans la téléphonie mobile.

L'équipementier télécom suédois et le géant japonais de l'électronique grand public et du multimédia, créent une coentreprise dans la téléphonie mobile.

Ericsson équipementier télécom, et Sony spécialiste du matériel électronique grand public, signent un accord de coentreprise (à 50/50) sur le marché mobile.

Les deux partenaires ont « convenu des modalités de fusion de leurs activités mondiales dans le domaine du téléphone mobile, sous réserve de l'approbation définitive des conseils d'administration des deux sociétés-mères et de l'autorisation des autorités », précise la direction d'Ericsson dans un communiqué.

Dès le mois d'avril dernier, Ericsson et Sony parlaient de faire fusionner leurs activités dans ce secteur.

La société, Sony Ericsson Mobile Communications, qui sera issue de cette fusion, dont le chiffre d'affaires pro forma s'est établi à 7,2 milliards de dollars l'année dernière, vise ni plus ni moins que « la première place mondiale des téléphones mobiles ».

Selon Sony Japan, cette compagnie baptisée Sony Ericsson Mobile Communications sera capitalisée à 500 millions de dollars.

Ce rapprochement entre les deux entreprises représente un nouvel espoir de retour aux bénéfices. La société commune devrait ouvrir ses portes le 1er octobre prochain, et sera dirigée par un responsable de chez Sony.

Le finlandais Nokia et l'américain 140, respectivement numéros 1 et 2 du marché mondial de la fabrication de combinés mobiles, vont-ils trembler sur leur base ?

Ensemble, Sony et Ericsson contrôlent environ 12% du marché mondial de la fabrication de téléphones portables, soit près de 50 millions d'unités produites en 2000. Ce chiffre reste cependant moins important que celui du leader mondial Nokia.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top