AOL TIME WARNER va procéder à de nouveaux licenciements

13 août 2001 à 00h00
0
En raison de la détérioration de ses recettes publicitaires, le géant mondial AOL devrait annoncer prochainement de nouvelles réductions d'effectifs

A l'instar du français Vivendi Universal qui a mis en place une vaste opération de restructuration au sein du groupe, le numéro un mondial du secteur des médias et communication, AOL Time Warner s'apprête lui aussi à prendre des mesures efficaces en adoptant une politique de réduction des coûts afin d'atteindre ses objectifs financier sur l'exercice 2001.

Ainsi, le géant mondial devrait annoncer prochainement une vague de licenciements au sein de sa filiale Internet en raison de la détérioration de ses recettes publicitaires, nous apprend lundi le Wall Street Journal.

Citant des sources proches du dossier, le quotidien économique estime que des centaines d'emplois pourraient être supprimés au siège de la branche Internet du groupe, à Dulles, dans la banlieue de Washington.
En janvier dernier, lors de la finalisation de la fusion entre AOL et Time Warner, 725 des 15.000 personnes travaillant au sein de la division Internet avait déjà été licenciés.

Le WSJ affirme que les licenciements pourraient concerner plusieurs centaines d'employés mais les chiffres exacts ne sont pas encore connus et chez AOL Time Warner, on se refuse pour le moment à commenter ces informations.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Franck JOGUET Business Manager Europe du Sud de Captura
Alis Technologies intègre le serveur de traduction Websphere d’IBM
Un répit pour Futur(e) ?
Francité modifie ses contrats d’affiliation, des webmasters contre-attaquent
Le gouvernement américain désapprouve le report du procès Microsoft
Franck JOGUET Business Manager Europe du Sud de Captura
Alis Technologies intègre le serveur de traduction Websphere d’IBM
Un répit pour Futur(e) ?
Francité modifie ses contrats d’affiliation, des webmasters contre-attaquent
Le gouvernement américain désapprouve le report du procès Microsoft
Haut de page