SFR choisit Nokia et Siemens pour son réseau UMTS

Par
Le 27 juillet 2001
 0

Pour développer ses services de téléphonie mobile 2G et 3G, SFR opte pour le renforcement des liens avec ses fournisseurs actuels.

Pour développer ses services de téléphonie mobile 2G et 3G, SFR opte pour le renforcement des liens avec ses fournisseurs actuels.

SFR réitère sa confiance en ses fournisseurs, pour le développement de ses services de téléphonie mobile de deuxième (GSM, GPRS) et troisième génération (UMTS).

Ainsi, concernant ses investissements dans les réseaux GSM et GPRS, toujours significatifs «dans les trois années qui viennent», SFR choisit Nokia, Siemens, et Alcatel qui reste son premier équipementier mobile.

En matière de 3G, la filiale téléphonie mobile de Cegetel choisit Nokia et Siemens pour la première phase de déploiement de son réseau UMTS.

Cette phase sera centrée sur l'installation d'équipements radio, de commutation et de plates-formes, et sur «l'intégration complète de ces différents éléments dans le réseau SFR», précise le groupe dans un communiqué.

Cette première étape devrait permettre à SFR de mener tests techniques (réseaux et terminaux) et tests commerciaux sur les agglomérations de Paris et Lille, et ce dès le début 2002.

La société dirigée par Serge TCHURUK, a ajouté que la réalisation de cette première étape du déploiement devrait mobiliser «une centaine d'emplois» chez Nokia et Siemens.

Pour l'allemand Siemens, malmené par la conjoncture, ce contrat est une réelle opportunité. En effet, le groupe allemand ne fournissait pas de tels équipements sur le marché français pour Alcatel.

En revanche, l'équipementier français n'a pas été retenu pour le programme 3G actuel de l'opérateur, de même que le géant canadien des télécoms, Nortel, qui fût en négociations avec SFR.

Quant au numéro 1 mondial de la fabrication et des ventes de combinés mobiles, le finlandais Nokia, il apparaît bel et bien aujourd'hui comme une valeur sûre.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top