Des opérateurs demandent à France Télécom d'accélérer le dégroupage

Par
Le 23 juillet 2001
 0

Un collectif d’opérateurs privés baptisé «Libre ADSL» demande à France Télécom de faire avancer le dégroupage, lettre ouverte et pétition à l’appui.

Un collectif d'opérateurs privés baptisé «Libre ADSL» demande à France Télécom de faire avancer le dégroupage, lettre ouverte et pétition à l'appui.

Un collectif d'opérateurs télécoms privés, «Libre ADSL», demande à France Télécom d'accélérer l'ouverture de son réseau téléphonique local.

Le dégroupage devrait permettre le développement de la concurrence sur les marchés grand public des appels téléphoniques locaux et de l'accès Internet à haut débit via l'ADSL.

Bien que ces deux marchés aient été ouverts officiellement le 1er janvier dernier au sein de l'Union européenne, en France, le conflit sur les prix d'accès au réseau de l'opérateur historique aura freiné le processus.

Dans une lettre ouverte adressée vendredi dernier à Michel BON, Président de France Télécom, Jean-Louis Constanza, Directeur général de Tele2 France, remarque :

«La loi vous demande de nous louer cette boucle locale à des tarifs proches de vos coûts. Mais aujourd'hui, les prix de location que vous nous demandez sont tellement élevés que, si nous les acceptions, nous serions face à un dilemme mortel.»

Pour M.CONSTANZA, la situation actuelle revient à «vendre à lourdes pertes et donc mourir vite, ou bien vendre trop cher et donc ne pas exister.»

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) avait exigé que France Télécom baisse les prix d'accès à son réseau local, mais dans des proportions que certains de ses concurrents jugent «timides.»

Le collectif «Libre ADSL» regroupe entre autres : Télé2 France, Kaptech, LDCom, Distrigame.com et Everyday.com. Le collectif dispose de son propre site www.libreadsl.org.
Modifié le 18/09/2018 à 14h09

Les dernières actualités

scroll top