Un quart de la croissance économique européenne sera généré par l'e-business d'ici 2004

Par pulmo
le 04 juillet 2001 à 00h00
0

Un rapport publié par Andersen indique qu'entre 2000 et 2004, 24 % de la croissance de l'économie européenne seront générés par l'e-business

Un rapport publié par Andersen indique qu'entre 2000 et 2004, 24 % de la croissance de l'économie européenne seront générés par l'e-business

Un rapport publié par Andersen indique qu'entre 2000 et 2004, 24 % de la croissance de l'économie européenne seront générés par l'e-business, à condition que l'Europe investisse dès maintenant dans les connexions à large bande. L'étude "Barometer For The Network Economy" quantifie l'évolution de l'e-business et son incidence prévue sur la croissance européenne.

Le rapport prévoit qu'entre 2000 et 2004, la croissance européenne annuelle, avec le développement de l'e-business, sera de 3,36 % alors qu'elle ne serait que 2.55% sans développement de l'e-business.

Il indique que la contribution annuelle de la Neteconomie et de l'e-Business au PIB européen correspondra à 0,8 % de la croissance d'ici 2004.

Pour la société, l'industrie de la technologie sera le secteur qui y contribuera le plus, avec un gain estimé à 2,5 % de la croissance.
« Les technologies numériques révolutionnent la façon dont les affaires sont menées et la valeur créée. », déclare John A. Kerr, partenaire du service de conseil aux entreprises d'Andersen, Europe. « Une Neteconomie se constitue autour de l'intégration d'outils d'e-business dans toutes les activités et c'est cette transformation fondamentale de l'économie européenne que nous mesurons. »

Le rapport indique que l'une des influences les plus positives de la Neteconomie est la réduction des coûts obtenue par l'intégration de processus et des collaborations autorisées par la mise en réseau des systèmes d'information. Cette évolution aura une incidence considérable sur la croissance.

Tirant parti des réseaux d'information pour comparer les prix, la quantité et la qualité, les clients devraient exercer davantage leur pouvoir en plaçant une pression à la baisse sur les prix de vente. Les spécialistes d'Andersen estiment que la clé du succès des entreprises dans une Neteconomie consiste à accroître le volume tout en résistant, dans la mesure du possible, à la pression à réduire les prix.

Enfin, le rapport évalue les moteurs positifs et négatifs de l'e-business dans chaque secteur et conclut que l'Europe verra quatre changements fondamentaux dans la Neteconomie : un pouvoir croissant des consommateurs sur les prix, une pression pour la concentration sur les activités de base, l'avantage du développement de la collaboration interentreprises et la tendance à la restructuration des chaînes de valeurs traditionnelles.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Nintendo : Animal Crossing Pocket Camp et Fire Emblem Heroes bientôt interdits en Belgique
Google stockait des mots de passe en clair depuis... 2005
La néobanque Pixpay se prépare à lancer une offre destinée aux 10-18 ans
Cryptomonnaies : la Banque de France s'intéresse de près aux stablecoins
Audi : un nouveau Q5 55 TFSI e quattro... avec 40 km d'autonomie en
Microsoft détaille ses actions pour rendre le jeu sur Xbox Live plus fair play
L'avenir du stockage : des datacenters plus verts, ultra-rapides et économes en énergie
Les USA soutiendront les directives internationales sur l'éthique de l'IA
Microsoft Surface : un nouveau firmware en vue de la mise à jour Windows 10 de mai
Sony annonce PlayStation Productions, une division pour adapter ses jeux vidéo en films
scroll top