Pierret conteste les tarifs du dégroupage

Jérôme Bouteiller
23 novembre 2000 à 00h00
0
Le secrétaire d'Etat à l'industrie Christian Pierret souhaite que revoit à la baisse les tarifs de dégroupage pour ses lignes téléphoniques.

France Telecom ne sera officiellement plus un monopole au 1er janvier mais souhaite une transition la plus confortable possible. Encore propriétaire des fils, ce dernier a dévoilé leurs tarifs de location à ses futurs concurrents. Ces derniers iront de 60 Francs à 120 Francs selon que la ligne sera partagée ou non. Le secrétaire d'Etat à l'industrie, Christian Pierret, estime néanmoins que ces tarifs sont supérieurs à la moyenne de 13 euros des pays européens et demande à l'opérateur de revoir sa copie. L'ART examine le dossier et devrait prochainement émettre un avis. Le dégroupage devrait permettre un déploiement rapide et bon marché de l'ADSL. Cette technologie devrait entraîner uen explosion du "temps de connexion" et la multiplication des usages "à haut débit".
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top