Commission européenne : plaintes relatives à Google

24 février 2010 à 08h46
0
00B4000002742402-photo-google-jpg.jpg
Le numéro un mondial des moteurs de recherche vient d'annoncer qu'il faisait l'objet d'une enquête diligentée par la Commission européenne suite à des plaintes déposées par trois acteurs du monde Internet pour abus de position dominante dans le domaine de la recherche en ligne. Sur l'un de ses blogs, Google assure que son succès a toujours été bâti sur des bases saines, sans jamais modifier ses outils pour désavantager tel ou tel de ses concurrents.

Les plaintes émaneraient de trois acteurs européens : le comparateur de prix britannique Foundem, le moteur de recherche français, spécialisé dans le droit, ejustice.fr, ainsi que le comparateur de prix Ciao, racheté par Microsoft en août 2008.

D'après Google, Foundem et ejustice.fr l'accuseraient d'avoir dégradé la position de leurs contenus dans ses pages de résultat parce qu'ils entrent en concurrence avec ses propres produits. La plainte émise par Ciao concernerait quant à elle les conditions d'utilisation des services publicitaires de Google. La procédure engagée à Bruxelles fait suite au dépôt d'une première plainte en Allemagne, en janvier dernier. Ciao indiquait alors chercher, sans succès, à mettre fin à un contrat, signé avec Google avant d'être racheté par Microsoft, l'obligeant à afficher des publicités AdSense.

« Dans la mesure où ces plaintes vont susciter l'intérêt des médias, nous voulons en expliquer un peu le contexte », affirme le numéro un mondial de la recherche en ligne, qui se fait fort de rappeler que Foundem appartient à l'ICOMP, organisation partiellement financée par Microsoft. « Bien que chacun de ces cas soulève des problèmes différents, la question qu'ils posent tous au final est de savoir si Google entreprend quoi que ce soit pour étouffer la concurrence ou pénaliser ses utilisateurs et partenaires ». Ce n'est pas le cas, assure Julia Holtz, conseiller juridique à la concurrence chez Google.

La rançon du succès ? Le succès croissant de Google entraine la multiplication de procédures que l'on croyait jusqu'ici réservées à des géants tels que Intel ou Microsoft. Aux Etats-Unis, le département de la Justice scrute les accords passés par le moteur de recherche avec les éditeurs en vue d'alimenter son programme de livres numérisés accessibles en ligne, alors que la Federal Trade Commission retarde la finalisation du rachat de la régie publicitaire mobile Admob, afin d'avoir le temps de déterminer si cette transaction ne risque pas d'entrainer la création d'un monopole.

Mise à jour, 22h30 : Dans un communiqué émis mercredi en milieu de journée, la Commission européenne a précisé qu'elle n'avait en réalité pas encore ouvert d'enquête sur le sujet. L'exécutif européen conforme avoir reçu ces trois plaintes et avoir demandé à Google de les commenter, mais aucune procédure formelle n'a encore été engagée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
FUELL annonce l'arrivée de ses vélos électriques en France pour début novembre

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top