Le FBI collectait illégalement des archives téléphoniques

01 juin 2018 à 15h36
0
00B4000000465198-photo-logo-fbi.jpg
Selon un rapport de la justice américaine, entre 2002 et 2006 le FBI aurait violé la loi à plusieurs reprises afin de récupérer des enregistrements de conversations téléphoniques. Plus précisement les agents du bureau fédéral d'investigation auraient obtenu plusieurs mandats en invoquant des urgences liées à des affaires de terrorisme.

Valerie Caproni, la conseillère générale du FBI explique que l'agence a ainsi violé plusieurs fois les lois de protection de vie privée régies par l'Electronic Communications Privacy Act. En tout le FBI - et notamment l'agent spécial Bassem Youssef - a pu récupéré plus de 2000 enregistements, notamment ceux de quelques journalistes du New York Times et du Washington Post. « Nous aurions dû arrêter les demandes formulées de cette manière », explique-t-elle.

En effet, depuis les attentats du 11 septembre 2001, il est devenu beaucoup plus facile au FBI de demander l'accès à des archives téléphoniques auprès des opérateurs téléphoniques du pays. Patrice Kopistansky, du bureau des affaires légales de l'agence, admet que certains enquêteurs étaient incapables de justifier les requêtes préalablement formulées.

Et d'un coup l'on se sent projetés dans les années 20s, à l'époque du tristement célèbre John Edgar Hoover...!
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sony Vaio Z : quand la mobilité rencontre le luxe
Skype : 54 milliards de minutes de communication en 2009
Nokia dépose un brevet sur l'interface flexible (bientôt un Nokia 888 ?)
MSI X-Slim X620 : on prend le même, en plus grand
Hadopi : les salariés téléchargent de leur entreprise
Des images et une vidéo pour  Silent Hunter 5
Le fondateur de la communauté BitTorrent OiNK blanchi
Une nouvelle alerte sur la pénurie de l'IPv4
Une double GeForce GTS 250 en vue chez Galaxy
Opera rachète la régie publicitaire AdMarvel
Haut de page