3G : couverture encore insuffisante pour l'Arcep

18 septembre 2018 à 14h42
0
Conformément aux dispositions prises dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie d'août 2008, l'Arcep a la responsabilité d'encadrer les travaux de couverture du territoire en 3G entrepris par les opérateurs. Dans un avis publié mercredi, l'Autorité de régulation des télécoms constate que deux d'entre eux, Orange et SFR, n'ont pas suffisamment avancé dans le déploiement des infrastructures nécessaires, et les fait mettre en demeure de respecter leurs engagements. L'objectif affiché est maintenant de parvenir à une couverture 3G / UMTS de 98% de la population en 2011.

Au 1er décembre 2009, Orange France couvrait en 3G 87% de la population métropolitaine selon l'Arcep, contre 81% pour SFR et 80% pour Bouygues Telecom. « Ces taux sont inférieurs aux obligations de déploiement inscrits dans leurs autorisations et résultant des engagements pris lors de l'appel à candidatures » lié à l'attribution des licences permettant d'exploiter la 3G, fait valoir l'Autorité, qui fixe aux opérateurs les échéances suivantes :



Orange France doit atteindre une couverture de la population en 3G de 91% avant la fin 2010 et de 98% de la population avant la fin 2011. SFR, quant à elle, doit couvrir 84% de la population avant le 30 juin 2010, 88% de la population avant la fin 2010, 98% de la population avant la fin 2011, et 99,3% de la population d'ici la fin de l'année 2013.


L'Arcep précise encore que Free, qui vient d'obtenir la quatrième licence 3G française, fera également l'objet de contrôle le moment venu, et rappelle les objectifs de couverture fixés : 27% de la population en 2012, 75% en 2015 et 90% en 2018.

« Les opérateurs ont tous les moyens d'atteindre en 3G une couverture analogue à la 2G », estime l'Arcep, qui rappelle que les trois acteurs présents sur le marché ont la possibilité de s'appuyer sur les infrastructures GSM / 2G déjà déployées et pourront notamment réutiliser, pour la 3G, une partie des fréquences de la bande des 900 MHz, aujourd'hui employée par l'Edge. L'Autorité dit enfin attendre des opérateurs qu'ils lui remettent un projet d'accord-cadre venant définir les modalités de partage des réseaux 3G envisagé pour faciliter la disparition des « zones blanches », aujourd'hui privées des réseaux mobiles de troisième génération.

Sans préciser les montants prévus, l'Arcep a laissé entendre via son président, Jean-Ludovic Silicani, que les opérateurs qui ne respecteraient pas ces délais pourraient être frappés de sanctions financières importantes.

0190000002696182-photo-couverture-3g-auvergne-arcep-d-cembre-09.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Des Eee PC Pine Trail vraiment abordables chez Asus
Rachat d'AdMob par Google : la FTC veut enquêter
Foxconn : cartes mères Mini-ITX pour les futurs Atom
UK : Facebook responsable d'un divorce sur cinq ?
Radeon HD 5800 : TSMC se stabilise, retour en 2010
Les ventes de netbooks devraient doubler en 2009
Twitter rachète Mixer Labs, éditeur de GeoAPI
eBook : un hacker casse les DRM du Kindle d'Amazon
Conférence audio : Teamspeak arrive en version 3
Steam célèbre Noël :  GTA  à 8 euros,  STALKER  à 2...
Haut de page