Home 3G : SFR lance son offre de femtocell

Par
Le 24 novembre 2009
 0
00c8000002623394-photo-sfr-home-3g.jpg
Les opérateurs font appel aux internautes pour améliorer leur couverture mobile. Un an et demi après le lancement d'une première offre de femtocell aux Etats-Unis, c'est au tour de la France de proposer une telle technologie. SFR vient en effet d'annoncer le lancement de son offre « SFR Home 3G ».

Elle permet, via un boitier facturé 199 euros, d'utiliser une mini antenne 3G reliée à sa box ADSL, ceci pour améliorer sa couverture mobile. N'ayant donc aucune utilité pour les mobinautes qui captent déjà bien les signaux 3G (voix et data), elle sera en revanche utile pour ceux qui ont souvent des coupures de connexion. L'offre nécessite un abonnement SFR mobile pour fonctionner, la box ADSL pouvant venir du fournisseur d'accès à Internet de son choix.

La mini antenne 3G utilisée émet « 10 fois moins d'ondes électromagnétiques que le WiFi et 30 fois moins d'ondes qu'un mobile qui capte moins bien le réseau », selon Jean-Marc Tasseto, le directeur des activités multimédia de SFR. La technologie femtocell permet de doper la couverture 3G d'au maximum 5 mobiles, les communications passées depuis le boitier « SFR Home 3G » via son mobile transitant par le réseau fixe. « Contrairement au WiFi, la mini antenne 3G est privée. Il ne s'agit pas d'un réseau ouvert. D'après nos tests, la mini antenne fonctionne jusqu'à 15 mètres autour du boitier », complète-t-il. Ce dernier a été conçu en partenariat avec Nec et Ubiquisys.

En revanche, même si à terme la technologie pourrait permettre à SFR d'étendre sa couverture mobile, l'abonné femtocell n'aura aucune autre contrepartie que l'amélioration de la couverture 3G au sein de son domicile. « Nous ne donnons pas d'autres avantages, comme des appels gratuits à domicile, car cela entrerait alors en concurrence avec nos autres offres comme Homezone », précise Frank Esser, le PDG de SFR. SFR entre donc timidement dans le marché du femtocell, ne prévoyant pas d'intégrer la technologie dans sa prochaine Neufbox. « Il s'agit d'un service supplémentaire proposé à nos abonnés. Ils auront le choix de l'utiliser ou non. Nous avons une position de prudence avant que la technologie soit démocratisée », ajoute-t-il enfin.

Selon les analystes de « Informa Telecoms & Media », cette technologie, si elle est bien déployée, pourrait permettre d'économiser 5 milliards de dollars aux opérateurs mobiles en terme de couverture et d'infrastructure réseau. Ce sont 40 millions de box femtocell qui devraient être mises sur le marché d'ici 2013.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top