La FNCF déplore la nouvelle chronologie des médias

Par
Le 04 novembre 2009
 0
02569688-photo-fncf-logo.jpg
La Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF), chargée de représenter les intérêts des propriétaires de cinémas en France, annonce que les 2100 salles du pays se sont unies « pour une opération symbolique ». En effet, aujourd'hui, entre 18h et 19h, elles éteindront leurs enseignes lumineuses afin de protester contre la nouvelle chronologie des médias décrite au sein de la loi Création et Internet.

Jusqu'à présent le délai entre l'exploitation d'une oeuvre cinématographique en salle et sa disponibilité en vente en DVD était de 6 mois, puis 3 mois supplémentaires pour offrir la location (dont la Video à la Demande) et enfin encore 3 mois pour une première diffusion sur des chaînes payantes comme Canal+. La FNCF explique que suite à l'adoption de la loi Création et Internet « la durée d'exclusivité d'exploitation des films par les salles de cinéma est désormais amputée du tiers (réduite à 4 mois) voire de moitié ». Ces amendements ont été déposés par les députés UMP Franck Riester et Frédéric Lefebvre et visent entre autre à réduire le piratage de films sur Internet. Lorsque cette mesure fut présentée, certains ont tout de suite crié au scandale, c'est notamment le cas d'Alain Terzian, président de l'Union des Producteurs de films : « trois mois, ce n'est pas réalisable économiquement. Canal + passerait à six mois ». Il ajoutait : « Tout s'écroulerait ».

Les directeurs des salles de cinéma craignent en effet que la perte de ces semaines d'exclusivité se traduisent par un impact financier trop important. Dans un communiqué officiel, la FNCF explique que les salles de cinéma reversent 50% de leur recette aux ayants droit contre 20% pour la vidéo, 9% pour Canal + et 3,2% pour les chaînes en clair. L'association demande ainsi « des mesures de rééquilibrage », avec une baisse du taux de location de films de 45% à 50% ainsi que certains avantages fiscaux notamment en ce qui concerne la taxe professionnelle et le crédit d'impôts.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top