Europe : l'e-commerce transfrontalier a du mal à démarrer

Par
Le 23 octobre 2009
 0
0096000002016794-photo-drapeau-ue-union-europeenne-europe-commission-flag-gb-sq.jpg
La commission européenne vient de rendre publics les résultats d'une étude sur le « marché commun » en ligne. Il s'avère qu'il est presque inexistant. En particulier parce que la plupart des commerçants n'assurent pas l'expédition à l'étranger ou qu'ils ne proposent pas de moyens de paiement adéquats.

Pour arriver à ce constat, la Commission a commandité une « enquête mystère ». Elle a demandé à des acheteurs de commander à l'étranger une centaine de produits dont des appareils photo, des CD, des livres ou des vêtements. Sur 11.000 commandes, il ressort que « 60% des transactions transfrontalières n'ont pu aboutir parce que le commerçant n'assurait pas l'expédition du produit vers le pays des acheteurs ou qu'il ne proposait pas de moyens de paiement transfrontalier adéquats », écrit la Commission. La Lettonie, la Belgique, la Roumanie et la Bulgarie sont parmi les derniers du classement. « Pire, plus de la moitié de ce type d'achats est vouée à l'échec dans vingt-cinq pays sur vingt-sept ».

0064000002479556-photo-e-commerce.jpg
Souvent, ces impossibilités d'achat empêcheraient le consommateur de trouver le produit qu'il cherche à un moindre prix (de l'ordre de 10%). Une fois sur deux il ne peut même pas acheter un produit qu'il ne trouverait pas dans son propre pays. « Les résultats de cette enquête sont réellement frappants; nous disposons à présent de faits et de chiffres concrets illustrant la mesure de l'inexistence, pour le consommateur, du marché unique européen dans la vente au détail en ligne (...) », témoigne la commissaire européenne Meglena Kuneva.

Le marché du commerce électronique en Europe avait, en 2006, une valeur estimée de 106 milliards d'euros. Mais si le nombre d'acheteurs en ligne européens est passé de 27% à 33% de la population en deux ans (de 2006 à 2008), celui des acheteurs transfrontaliers a stagné (passant de 6% à 7%), et 21 % seulement des négociants réalisent déjà des ventes à distance au-delà des frontières. Pour répondre à cette incohérence du marché unique, la Commission propose une série de mesures dont la mise en place d'un ensemble simple et unique de droits pour les consommateurs européens.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top